Internet et la radicalisation des jeunes: prévenir, agir et vivre ensemble

L’extrémisme violent n’est pas lié à une religion, une nationalité, une culture ou un groupe ethnique en particulier. Au contraire, par sa dimension globale, le phénomène de radicalisation menant à la violence fait planer des menaces préoccupantes sur la sécurité et les droits fondamentaux des citoyens de l’ensemble de nos sociétés.

Cette tendance doit être considérée à la lumière des vies de plus en plus interconnectées, à la fois en ligne et hors ligne, que mènent notamment les jeunes, lesquelles appellent l’urgente nécessité de s’intéresser au rôle joué par les nouvelles technologies de l’information et de la communication dans les phénomènes de radicalisation et le développement de l’extrémisme menant à la violence. Par leur étendue et leur complexité, ces enjeux appellent des solutions novatrices, durables et globales, sous-tendues par la ferme volonté d’assurer la coopération et la coordination de toutes les parties prenantes à l’échelle nationale et internationale.

S’appuyant sur des initiatives existantes de part et d’autre, l’UNESCO et le Gouvernement du Québec organiseront au Québec, du 30 octobre au 1er novembre 2016, une conférence internationale de haut niveau intitulée "Internet et la radicalisation des jeunes : prévenir, agir et vivre ensemble". Faisant suite à un tout premier événement organisé par l’UNESCO sur ce thème en juin 2015 au Siège de l’Organisation à Paris, cette conférence réunira dans la ville de Québec près de 400 participants. Chercheurs, spécialistes, représentants de la société civile ainsi que responsables gouvernementaux se réuniront pendant trois jours en vue d’identifier des pistes de collaboration novatrice à l’échelle nationale et internationale permettant non seulement de prévenir mais aussi d’enrayer durablement la radicalisation des jeunes menant à la violence. S’inscrivant dans le cadre du Programme intergouvernemental Information pour tous (PIPT) de l’UNESCO, cet événement accordera une attention particulière au rôle que l’Internet et les médias jouent dans la radicalisation de la jeunesse.

Videos

Allocution de clôture de la conférence Québec-UNESCO sur Internet et la radicalisation des jeunes
Philippe Couillard, premier ministre du Québec

 

Chafica Haddad, présidente du Programme Information pour tous (PIPT) de l’UNESCO et présidente du Comité scientifique de la Conférence de Québec, et Indrajit Banerjee, directeur de la Division des sociétés du savoir (CI/KSD) du Secteur de la communication et de l'information (CI) de l’UNESCO, rappellent l’étroite collaboration qui a permis l’organisation de la Conférence de Québec, une tribune privilégiée pour identifier des mesures concrètes et un agenda global pour combattre la radicalisation menant à la violence.

 

À quelques jours de la Conférence Québec-UNESCO « Internet et la radicalisation des jeunes : prévenir, agir et vivre ensemble », la représentante du Québec au sein de la Délégation permanente du Canada auprès de l’UNESCO, Julie Miville-Dechêne, rappelle l’importance de travailler ensemble pour prévenir la radicalisation menant à la violence.

 

Documents des conférenciers

Clause de non-responsabilité : Les contenus de ces documents n’engagent que leurs auteurs et ne représentent pas les positions des organisateurs de la conférence.

 

Evénement sur le même thème

Documentation