Coalition internationale des Artistes pour la promotion de l’Histoire générale de l’Afrique

Présentation

Historique

En 1964, l’UNESCO démarrait  le grand chantier scientifique et  intellectuel de l’Histoire générale de l’Afrique (HGA) en réponse à l’appel des pays africains nouvellement indépendants de produire et promouvoir une histoire de l’Afrique à partir de la perspective des Africains eux-mêmes, délestée des stéréotypes racistes construits pour justifier la traite négrière et l’esclavage puis la domination coloniale. L’HGA devait ainsi contribuer de manière rigoureuse et objective à la connaissance des trajectoires de  des peuples d’Afrique dans la longue durée et leurs apports  au progrès général de l’humanité.
Orienté par un Comité scientifique de 39 membres, ce projet  avait opéré une rupture épistémologique et méthodologique majeure en intégrant les traditions orales africaines, les ressources culturelles et notamment les sources littéraires et artistiques à l’écriture d’une histoire du continent favorisant une vision panafricaine et mettant en exergue les héritages culturels et les valeurs communs aux peuples africains. Le projet mobilisa quelques 350 spécialistes issus de diverses disciplines (histoire, linguistique, anthropologie, musicologie, archéologie, histoire de l’art, sciences naturelles, etc.) et des différentes régions du monde dont une majorité de l’Afrique.

Le processus d’élaboration, qui s’était étendu sur près de 35 ans, aboutit à la publication, en huit volumes, d’un travail monumental avec une édition principale en anglais, français et arabe. La totalité ou parties de ces volumes ont également été traduits en dix autres langues parmi lesquelles trois langues africaines (Kiswahili, Awsa et Fulfulde).

En 2009, répondant encore une fois aux demandes réitérées des Etats membres de l’Union Africaine pour  l’élaboration de contenus pédagogiques sur la base de l’HGA  en vue  d’apporter un soutien substantiel au projet politique d’une renaissance culturelle  africaine  porté par l’organisation continentale, l’UNESCO lançait la seconde phase du projet de l’HGA, à savoir l’Utilisation pédagogique de l’Histoire générale de l’Afrique (UPHGA).

Cette seconde phase consiste à :

  1. contribuer à la rénovation de l’enseignement de l’histoire dans les pays membres de l’Union africaine, en particulier en mettant en évidence le patrimoine commun des peuples africains et ce afin de favoriser la compréhension mutuelle, l’intégration régionale, la construction de la  paix, et le renforcement des liens entre africains et personnes d’ascendance africaine en développant des esquisses curriculaires, guides pédagogiques et  manuels scolaires pour les écoles du primaire et du secondaire, des guides pédagogiques à l’usage des enseignements, etc.
  2. élaborer un Volume IX de l’HGA ayant pour objectif de mettre à jour les volumes déjà publiés au regard des dernières découvertes scientifiques (Tome I), proposer une cartographie des diasporas africaines dans l’espace et le temps (Tome II) et enfin couvrir l’histoire récente du continent, c’est-à-dire depuis la fin de l’apartheid jusqu’au temps présent (Tome III).

Réunir les artistes autour de l’HGA

Malgré un incontestable succès scientifique et politique, les huit premiers volumes de l’HGA sont restés très largement méconnus du grand public, de la jeunesse africaine et des diasporas. Tirant les enseignements de cet écueil, il s’est avéré nécessaire d’élaborer une  stratégie de communication et de diffusion des contenus de l’HGA plus attractive utilisant les nouveaux modes de consommation numérique, interactif et ludique de la connaissance.  

Cette stratégie consistait aussi à s’appuyer sur les leaders d’opinion que sont les artistes pour faire passer le message de l’HGA auprès de la jeunesse africaine et de la diaspora en particulier. C’est dans cette perspective que l’UNESCO a décidé d’établir un réseau d’artistes africains et non africains (musiciens, cinéastes, dramaturges, acteurs, peintres, photographes, etc.), appelé « la Coalition Internationale des Artistes pour l’Histoire Générale de l’Afrique », afin de sensibiliser la jeunesse africaine et le grand public à l’importance d’une meilleure connaissance de l’histoire du continent et de ses cultures.

Les personnalités pressenties pour être membre de cette coalition doivent disposer d’une importante respectabilité dans leur discipline artistique, avoir fait montre durant leur carrière d’un fort engagement en faveur des cultures africaines  et être en mesure de mobiliser la jeunesse africaine et de la diasporas autour de certaines thématiques centrales pour l’HGA (valorisation des contributions africaines aux sociétés contemporaines, « décolonisation » des esprits, promotion d’une identité panafricaine, célébration des diasporas africaines, etc.). Chaque discipline artistique (musique, cinéma, théâtre, littérature, arts plastiques, etc.) sera animée par un « parrain » qui aura notamment en charge d’encourager les jeunes artistes à rejoindre la Coalition. Par ailleurs, au vu de son engagement pour l’HGA et de la grande respectabilité dont il jouit dans les différents milieux artistiques africains et internationaux, la Directrice générale de l’UNESCO a décidé de nommer le 28 juillet 2015 le compositeur et pianiste d’origine congolaise M. Ray Lema comme Porte-Parole de cette Coalition.

Pour devenir membre de la Coalition des Artistes pour l’Histoire Général de l’Afrique, les artistes sont invités à signer une Déclaration d’engagement par laquelle ils acceptent notamment de :

  • Utiliser les grands moments de l’histoire africaine comme un matériau pour  la création artistique ;
  • Relayer de manière régulière les messages de l’HGA auprès de la jeunesse africaine (site internet, twitter, face book, etc.) ;
  • Contribuer à la promotion des volumes de l’HGA publiés par l’UNESCO (site internet, tweeter, face book, etc.) ;
  • Accroitre la visibilité médiatique de l’HGA en y faisant référence lors d’interview (télévision, radio, web, presse, etc.) ;
  • Préparer des messages vidéos de soutien au projet de l’HGA destinés au site internet de l’UNESCO ;
  • Accepter de participer de manière occasionnelle aux différentes activités organisées par l’UNESCO pour l’HGA ;  
  • Accepter de participer à la préparation et à l’enregistrement d’un titre et d’un clip au profit de l’HGA ;
  • Contribuer à la mobilisation de fonds, notamment en lançant des appels à soutien, en faveur de l’HGA.
  • Accepter d’adjoindre à leur site internet le logo du projet et un lien renvoyant directement sur le site du projet de l’HGA.

Les artistes seront ainsi invités à s’appuyer sur leur actualité (interview, concerts, etc.) afin de promouvoir les activités et les produits de l’HGA. Les artistes membres de la coalition pourront transmettre un programme annuel d’événements à travers lesquels ils pourraient promouvoir l’HGA et transmettre son message.  Une page du site de l’UNESCO (sur la partie réservée à l’HGA) viendra relayer l’ensemble des vidéos, des messages et des activités développées par les membres de la coalition pour la promotion de l’HGA.   

Par ailleurs, la Coalition a vocation à être un espace de soutien aux jeunes artistes et la diffusion de leur création ayant pour objet l’histoire de l’Afrique. Ainsi, dans un second temps, des dispositifs de soutien et de promotion seront mis en place afin d’inciter les jeunes artistes à utiliser l’histoire de l’Afrique (ses grands personnages, ses hauts faits, ses contributions au progrès général de l’humanité, etc.) comme source d’inspiration.  

Activités envisagés pour la Coalition des Artistes

Le lancement officiel de la Coalition a eu lieu le 7 octobre dernier au Siège de l’UNESCO en présence de nombreux artistes de différentes générations qui ont manifesté un grand enthousiasme pour ce projet. Les activités suivantes sont envisagées pour les deux années à venir :

1)    Création d’outils d’information et de sensibilisation à l’intention des artistes (une brochure regroupant les messages essentiels de l’HGA, un film promotionnel racontant le temps forts de l’histoire de l’Afrique, etc.) ;
 
2)    Mis en place d’une plateforme web afin de donner un accès gratuit aux différents produits de l’HGA (les volumes, les outils pédagogiques, les films, etc.) et promouvoir les créations des artistes en relation avec l’HGA ;

3)    Organisation d’un Congrès international « Les artistes face à l’histoire de l’Afrique » réunissant autour de l’histoire commune du continent une cinquantaine de personnalités artistes africaines et de la Diaspora de premier plan ;

4)    Production d’une ligne de T-shirt signée Alphadi avec le logo de la Coalition dont les bénéfices permettront de financer des actions en faveur du projet mais aussi en  soutien à la formation  des stylistes en Afrique ;

5)    Enregistrement d’un titre et d’un clip réunissant des artistes de renommée internationale pour assurer la promotion de l’HGA et encourager les jeunes à s’informer sur l’histoire de l’Afrique. Ray Lema assura l’écriture et l’arrangement du titre ;

6)    Organisation d’un grand concert international réunissant les plus grands artistes africains et de la Diasporas dont les bénéfices permettront de financer des actions en faveur de la Coalition ;

7)    Lancement de concours destinés aux jeunes artistes dans les domaines de la musique, du cinéma, de la littérature, des arts plastiques, du théâtre, de la mode, de la danse, etc. afin de couronner les meilleures créations explorant l’histoire de l’Afrique ;

8)    Mise en place d’un label « Projet de la Coalition des Artistes de l’Histoire générale de l’Afrique » offrant une visibilité à de jeunes artistes utilisant l’histoire de l’Afrique comme matériau de création ;

9)    Accompagnement technique et financier d’un projet d’opéra panafricain autour des grandes figures africaines ou afro-descendantes, notamment l’épopée du Roi Abubakari portée par Cheick Tidiane Seck.

La Coalition des artistes pour la Renaissance africaine

La Coalition Internationale des Artistes pour l’Histoire Générale de l’Afrique est une initiative panafricaine mettant en réseau les forces créatives du continent pour promouvoir l’histoire de l’Afrique auprès de la jeunesse et lui redonner toute la dignité qu’elle mérite. Elle associe des artistes de plusieurs générations issus de différentes traditions artistiques, des grands noms de la scène internationale aux jeunes talents locaux, afin d’intégrer équitablement tous les pays africains dans ce nouvel élan pour la reconquête de son histoire.

L’article 7 de la Charte de la renaissance culturelle africaine adoptée en 2006 au sommet des chefs d’État à Khartoum dispose que :

« Les États africains doivent travailler eux-mêmes à la renaissance africaine. Ils s’accordent sur la nécessité de reconstruire la mémoire historique et la conscience de l’Afrique et de la diaspora africaine. Ils considèrent que l’Histoire générale publiée par l’UNESCO constitue une base fiable pour l’enseignement de l’histoire de l’Afrique et recommandent sa diffusion, en incluant les langues africaines, tout comme sa publication en version abrégée et simplifiée à destination d’un public plus large. »

Compte tenu du rôle stratégique reconnu à l’HGA par l’instance suprême de l’Union Africaine,  il parait opportun que le projet de la Coalition reçoivent un soutien fort de l’ensemble des acteurs travaillant pour la transformation du continent, tant du secteur public que privé.