Actualités

La parole est aux jeunes !

cou_02_17_news_02.jpg


© Aya Biosphere Reserve
À l’occasion de la Journée internationale de la jeunesse, le 12 août, le Courrier consacre ces pages aux projets de l’UNESCO qui s’adressent aux jeunes générations désireuses de s’impliquer dans le volontariat et le dialogue.

Et si j’étais…

Étrange titre : « Ces tombes qui nous font vivre ». Étrange photo que celle prise par Vesal Sulaiman, jeune homme de 27 ans vivant en Allemagne. « Elle m’emplit de tristesse et de bonheur », dit-il. Elle immortalise un souvenir de son voyage à Kaboul, lorsqu’il a aperçu ces enfants obligés de laver les tombes pour gagner un peu d’argent. En plein hiver, les mains gelées, ils vont chercher l’eau au sommet de la colline derrière la mosquée ! Quand il leur demande s’ils aiment ce travail, ils lui répondent : « Oui, il nous permet d’aller à l’école. »

« J’ai essayé de m’imaginer à leur place », explique Vesal, l’un des dix finalistes du concours « Et si j’étais…», lancé sur les médias sociaux en arabe, anglais, français et espagnol, entre le 24 février et le 12 mars 2017. En deux semaines, l’UNESCO a reçu 837 candidatures de 117 pays.

Les participants, âgés de 21 à 30 ans, se sont imaginés dans la peau d’un autre, par le biais d’une caméra ou d’un appareil photo.

Comme récompense, les dix gagnants recevront un mini iPad. Ils vont présenter leur photo ou vidéo lors de la « Seconde conférence internationale sur les jeunes volontaires et le dialogue : prévenir l’extrémisme violent et renforcer l’inclusion sociale », qui se tient au siège de l’UNESCO à Paris, du 25 au 27 septembre 2017.

Ces trois jours offriront aux jeunes participants l’occasion de partager les expériences et les connaissances qu’ils ont acquises en tant que volontaires dans différents domaines liés au mandat de l’UNESCO. Ils sont invités à proposer des projets de collaboration dans le but de promouvoir la solidarité, l’empathie, la pensée critique, l’engagement social et la participation civique.

Quatre thèmes ont été retenus pour les ateliers et les sessions plénières : réfugiés et migration ; éducation interculturelle ; le rôle des médias et des réseaux sociaux dans la construction d’un dialogue positif ; et l’engagement de la jeunesse pour le patrimoine culturel.

Contact : youth-conference@unesco.org

Des volontaires pour le patrimoine mondial

Lancée en 2008, la campagne de Volontariat pour le patrimoine mondial offre aux jeunes volontaires l’opportunité de s’investir dans la protection des sites du patrimoine mondial, d’acquérir des compétences et de s’immerger dans la vie des communautés locales.

Pour son dixième anniversaire, la campagne propose 51 chantiers d’action dans 32 pays, entre mai et novembre 2017. Les temples de Vajrayogini de la Vallée de Katmandou au Népal, les monastères érigés au XVIe siècle sur les versants du Popocatepetl au Mexique, les jardins et parcs de Weimar en Allemagne, les sommets vertigineux du parc national des Monts Ruwenzori en Ouganda et bien d’autres endroits exceptionnels du monde accueillent cette année les jeunes soucieux de la protection du patrimoine commun de l’humanité.

Cette campagne est associée au Programme d’éducation des jeunes au patrimoine mondial, lancée par l’UNESCO en 1994, qui vise à encourager et à former les décideurs de demain à participer à la conservation du patrimoine mondial et à répondre aux menaces auxquelles il est confronté en permanence.

Contact : Ines Yousfi (i.yousfi@unesco.org)

Un forum de jeunes dans une réserve de biosphère

Les jeunes, en particulier ceux qui vivent ou travaillent dans les réserves de la biosphère, l’avenir de ces zones qui comprennent des écosystèmes terrestres, marins et côtiers. L’UNESCO souhaite les faire participer au développement de leur territoire et les invite à s’engager dans les actions de son Programme pour l’homme et la biosphère (MAB).

C’est pourquoi le Secrétariat du MAB et le Bureau régional de l’UNESCO à Venise ont décidé d’organiser, du 18 au 23 septembre 2017, un Forum MAB des jeunes, dans la réserve de biosphère du Delta du Pô, en Italie. Lorsque l’initiative a été annoncée lors du 4e Congrès mondial des réserves de biosphère à Lima (Pérou) en mars 2016, elle a été accueillie avec ovation !

Destiné aux personnes âgées de 18 à 35 ans, le Forum devrait leur permettre de devenir des acteurs du changement et des promoteurs d’une société plus équitable et durable. Parmi ses axes principaux : l’échange des meilleures pratiques et la promotion des réserves de la biosphère comme outils pour la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD), qui vont de la bonne gestion des ressources naturelles à l’économie verte, et du tourisme durable à l’éducation.

Le Forum s’aligne également sur la Stratégie opérationnelle de l’UNESCO pour la jeunesse (2014-2021) qui s’appuie sur le postulat que les jeunes sont des partenaires cruciaux et des acteurs clés du développement et de la paix.

Les jeunes ont participé à une consultation en ligne à grande échelle pour générer des idées sur les questions à discuter lors du Forum. Trois principaux domaines thématiques ont émergé : la contribution des jeunes à la vie des réserves de biosphère ; les recherches et études sur le développement durable des réserves de biosphère, contribuant à la réalisation des ODD ; et comment assurer un avenir durable pour les jeunes, en leur permettant d’exprimer leurs préoccupations et en encourageant l’échange de bonnes pratiques et de projets d’entreprise à soumettre à des donateurs potentiels.

Contact : Philippe Pypaert (p.pypaert@unesco.org)

Dialogue interculturel et interreligieux

Présente sur le terrain aux quatre coins du monde, l’UNESCO cherche à développer un environnement propice à l’épanouissement et à la responsabilité des jeunes en favorisant l’innovation, la créativité et la réflexion, notamment sur des thèmes qui sont d’une actualité brûlante, comme les conflits interculturels et interreligieux.

Pour traduire ces idéaux en actions concrètes, le Bureau de l’UNESCO à Almaty, Kazakhstan, convie le 21 septembre 2017 de jeunes chercheurs et militants du Kazakhstan, du Kirghizistan, du Tadjikistan et de l’Ouzbékistan à la première Conférence de la jeunesse sur le dialogue interculturel et interreligieux. Objectif : trouver des solutions de prévention des conflits interculturels et interreligieux présents dans la région.

Plusieurs activités sont au programme : atelier sur le dialogue interculturel, introduction aux cultures régionales, partage d’expériences, développement de la compréhension des attitudes et des réactions d’autres cultures, et réflexion sur les manières de surmonter les difficultés interculturelles.

Bref, une initiative destinée à promouvoir le dialogue entre les religions, les traditions spirituelles et humanistes, à connaître leurs interactions et influences afin de lutter contre les préjugés et de parvenir au respect mutuel.

Contact : Arina Plokhikh (a.plokhikh@unesco.org)