La France et le Québec appellent à une mise en œuvre de la Convention de 2005 dans l’environnement numérique

A l’occasion de la 20ème rencontre alternée des premiers ministres québécois et français, Philippe Couillard et Edouard Philippe, une déclaration commune portant sur l’Internet et la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles dans l’environnement numérique a été adoptée à Paris le 8 mars 2018.

Cette déclaration, quelques mois après l’adoption en juin 2017 des directives opérationnelles sur la mise en œuvre de la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles dans l’environnement numérique, met l’accent sur les principes d’ouverture et d’accessibilité, et rappelle le principe de la neutralité de l’Internet.

Elle appelle, en particulier, les gouvernements à promouvoir des mesures favorisant la diversité des contenus sur les plateformes numériques, les compétences numériques, l’accès aux contenus culturels numériques. Elle encourage également une meilleure régulation des algorithmes de recommandation, afin d’assurer une plus grande diversité de contenus dans l’environnement numérique.

Enfin, conformément aux clauses sur le traitement préférentiel promues par la Convention de 2005 (article 16), la déclaration appelle à « des échanges plus équilibrés de biens et services culturels issus des pays en développement dans l’environnement numérique ».

Lors de la prochaine session du Comité intergouvernemental de la Convention de 2005 (11-14 décembre 2018), le Secrétariat de l’UNESCO présentera une « feuille de route » sur la mise en œuvre des directives opérationnelles sur le numérique ».

Les nouveaux défis posés par le numérique sur la diversité des expressions culturelles sont également au cœur du nouveau Rapport mondial 2018 de l’UNESCO, Re |penser les politiques culturelles.