Investir dans la culture pour le développement durable. Impact et réalisations du projet UNESCO/UE

A l'occasion des Journées européennes du développement, qui seront célébrées à Bruxelles les 15-16 Juin 2016, l'UNESCO publie une nouvelle publication, « Investir dans la culture pour le développement durable. Impact et réalisations du projet UNESCO/UE de banque d’expertise ».

Cette publication présente les résultats du projet phare « Banque d'expertise pour renforcer le système de gouvernance de la culture dans les pays en développement ».

Ce projet, financé par l'UE et mis en œuvre par l'UNESCO de 2010 à 2015, a permis de rendre opérationnels, aux niveaux nationaux, les principes et les objectifs de la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.  

Outre la création d'une banque d’expertise réunissant 30 experts internationaux spécialisés dans les domaines couverts par la Convention de 2005, il a contribué à soutenir 13 pays (Argentine, Barbade, Burkina Faso, Cambodge, République démocratique du Congo, Haïti, Honduras, Kenya, Malawi, Maurice, Niger, Seychelles et Viet Nam) dans la conception et la mise en œuvre de politiques publiques en faveur des industries culturelles et créatives.

Les missions d’assistance ont permis d’aider les pays à concevoir ou renforcer leurs politiques et stratégies en faveur des  industries culturelles, et ont contribué à renforcer les capacités des pouvoirs publics. Cela a conduit, par exemple, à l'adoption d'une politique nationale culturelle au Cambodge, d’un livre blanc sur les arts et la culture à l'Ile Maurice, ou d’une stratégie nationale pour les industries créatives au Viet Nam.

Dans sa préface, le Sous-Directeur général pour la culture de l'UNESCO, Francesco Bandarin, souligne que « le cadre de la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, aujourd'hui ratifiée par 144 Parties, y compris l'UE, a permis de démontrer les effets positifs d’un engagement participatif dans l'élaboration de politiques au sein des secteurs culturels, et d’éclairer les façons  dont les gouvernements peuvent travailler ensemble pour libérer le potentiel créatif des sociétés. Nous sommes désormais mieux placés pour démontrer comment investir dans les politiques culturelles et la créativité peut transformer les sociétés, et mieux équipés pour évaluer l'impact structurel de nos initiatives visant à promouvoir la culture pour le développement durable ».

Lisez ici la publication «Investir dans la culture pour le développement ».