Lancement du Rapport mondial de l'UNESCO « Re|Penser les politiques culturelles » en Mongolie

Le premier rapport mondial de l'UNESCO sur la mise en œuvre et l'impact de la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles a été lancé à Oulan-Bator, en Mongolie, le 15 décembre 2016.

La traduction du résumé a été réalisée par l’Université d'état des Arts et de la Culture de Mongolie, et a été coordonnée par le Bureau de l'UNESCO à Beijing et la Commission nationale de Mongolie pour l'UNESCO.

Le lancement vient en appui du projet coréen intitulé «Renforcer la durabilité de l'industrie créative en Mongolie», qui vise à élaborer un cadre de suivi pour des politiques informées dans le secteur de la créativité.

À ce jour, 145 Parties, dont la Mongolie, ont ratifié la Convention de 2005 qui couvre quatre grands domaines de suivi: les systèmes de gouvernance durables de la culture; l’échange équilibré de biens et de services culturels et la mobilité des artistes et des professionnels de la culture; la culture dans les cadres de développement durable; et les droits de l'homme et les libertés fondamentales.

Le Rapport mondial s'appuie sur des données quantitatives et qualitatives provenant de rapports périodiques quadriennaux, soumis par les Parties tous les quatre ans, et de sources non- gouvernementales.

Avec des contributions d'experts internationaux, le rapport analyse les tendances et les défis mondiaux et souligne l'émergence des médias de service public et des technologies numériques comme vecteurs d'expressions culturelles.

Le rapport examine également les défis contemporains de la liberté artistique et appelle à un soutien continu des artistes dont la liberté est en jeu, ainsi qu'à une meilleure représentation des femmes dans les industries créatives.

Le rapport, qui marque le 10e anniversaire de la Convention, est disponible en quatre langues: chinois, espagnol, anglais et français. Les résumés du rapport sont également disponibles en arabe, allemand, coréen et portugais et maintenant en mongol.