Soutenir la créativité et la diversité des expressions culturelles à travers le monde – Richard Curtis, défenseur des Objectifs de développement durable des Nations Unies

Alors que les chefs d'État se préparent à évoquer la mise en œuvre concrète des Objectifs de développement durable (ODD), la Convention de 2005 de l'UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles continue à jouer un rôle essentiel pour l'élaboration de politiques en matière de développement durable à travers le monde.

La créativité et la diversité des expressions culturelles ont le pouvoir d'entraîner un développement à long terme dans tous les pays du monde, conformément aux Objectifs de développement durable (ODD). La Convention de 2005 promeut les droits de l’homme et les libertés fondamentales afin de garantir la diversité des expressions culturelles et l'équilibre du commerce des biens et services culturels, tels que les films, la musique, les livres et l'art contemporain, entre les pays développés et les pays en développement. Ces industries créent des millions d'emplois et représentent une source essentielle de revenus, en particulier pour les femmes et les jeunes. Elles favorisent donc l'autonomisation des femmes et l'inclusion sociale des jeunes tout en transformant les sociétés en atteignant les cibles de plusieurs des 17 ODD (4, 5, 8,10,11,16, 17), définis au titre du Programme de développement durable à l'horizon 2030.

« La culture est au cœur du développement durable, et c'est aussi l'une des clés permettant d'atteindre les Objectifs de développement durable. En tant que cinéaste, je sais que les films ont le pouvoir de transmettre aux sociétés une idée de ce qui doit être fait et peuvent entraîner des changements positifs. Voilà pourquoi les pays doivent veiller à respecter leurs engagements lorsqu'ils ratifient la Convention de 2005 », affirme Richard Curtis, défenseur des Objectifs de développement durable des Nations Unies, cinéaste célèbre et fondateur de Project Everyone.

« La musique, les livres et les films génèrent des millions de recettes chaque année. Ne serait-ce que pour cela, ce sont des secteurs très utiles. Mais, plus important encore, ils dépassent les frontières, mettent au jour des problèmes et participent à la recherche de solutions.  En soutenant la créativité, nous pouvons alimenter le développement des communautés du monde entier », ajoute-t-il.

Aujourd'hui encore, les femmes sont faiblement représentées aux postes décisionnels des industries créatives. Pour résorber ce déséquilibre, la Convention de 2005 appelle à mettre en place des politiques et mesures visant à promouvoir l'égalité des genres afin de garantir que les femmes, en tant que créatrices et productrices de contenus, ont la même place dans ce secteur conformément aux Objectifs de développement durable.

Rejoignez le mouvement de Project Everyone pour améliorer la condition des femmes et influencer le nouveau programme de développement en utilisant le hashtag #WhatIReallyReallyWant. Et partager une photo de vous avec un panneau expliquant ce que VOUS voulez vraiment que les filles et les femmes obtiennent, en lien avec les Objectifs de développement durable.

Les résultats de cette campagne seront communiqués aux chefs d'État lors de l'Assemblée générale des Nations Unies en septembre, afin d'influencer les politiques en matière de développement.

Suivez la Convention de 2005 sur Twitter : #supportcreativity et  #GlobalGoals et #WhatIReallyReallyWant