Un nouveau programme de renforcement des capacités sur la mobilité et le traitement préférentiel élaboré par l’UNESCO en 2016-2017

Les mesures de traitement préférentiel, mises en œuvre pour parvenir à un flux équilibré des biens et services culturels et accroître la mobilité des artistes et professionnels de la culture, sont au cœur des objectifs de la Convention (voir Rapport mondial 2015).

En Novembre 2015, lors de sa 197e session, le Conseil exécutif de l'UNESCO a approuvé la proposition faite par la Directrice générale dans le document 197 EX / 11 de ré-orienter le Programme  de bourses UNESCO-Aschberg pour artistes.

Le Programme Aschberg avait été établie en 1994 pour promouvoir la formation des artistes en accordant des bourses pour les voyages et les études d'artistes-en résidence. Pour renforcer son impact, un nouveau programme sera élaboré en 2016 et 2017. Il sera axé sur la promotion de la mobilité et un traitement préférentiel pour les artistes et professionnels de la culture de l'hémisphère Sud, et visera à  soutenir la créativité et le développement culturel dans les villes du Sud à travers le soutien aux échanges entre les artistes des villes créatives, en particulier par l'intermédiaire du Réseau des villes créatives.

Afin de donner aux artistes de meilleures conditions socio-économiques et de promouvoir leur mobilité, l'accent sera mis sur la coopération Sud-Sud et Nord-Sud. Le programme visera également à renforcer les capacités par le développement de modules de formation relatifs à l'article 16 de la Convention de 2005, en ciblant en particulier les artistes, professionnels de la culture ainsi que les négociateurs chargés des échanges commerciaux.

Ce nouveau programme vient à l'appui de la résolution 5CP / 11 prise par la Conférence des Parties à sa cinquième session ordinaire (10-12 Juin 2015) et de la décision 9.IGC 8 prise par le Comité intergouvernemental à sa 9ème session ordinaire (14-16 Décembre 2015), qui demandent au Secrétariat de "développer un module de formation pour la mise en œuvre des articles 16 et 21 dans le cadre de sa stratégie globale  de renforcement des capacités".