Les professionnels de la création en Équateur prêts pour le 7e appel à demandes de financement du FIDC !

L’Équateur jouit d’une scène artistique, musicale et audiovisuelle dynamique et en constante progression. Depuis quelques années, les professionnels de la création du pays s’investissent pour mettre en valeur ces industries, les développer et en faire bénéficier leur communauté.

En l’absence de soutien financier ou d’infrastructures appropriées, un grand nombre de professionnels culturels et créatifs n’arrive toujours pas à vivre de sa passion.

Le Fonds international pour la diversité culturelle de l’UNESCO (FIDC) offre aux  projets de différents pays une réponse et un « coup de pouce » financier utile en favorisant l’amélioration des conditions économiques et sociales dans lesquelles les professionnels de la création évoluent.

Rassemblés autour d’un atelier de renforcement des capacités à Quito les 8 et 9 mars 2016, acteurs gouvernementaux d’Equateur, représentants colombiens, ONG, et professionnels de la culture ont pu en apprendre davantage quant au fonctionnement général du FIDC, et découvrir en particulier comment s’assurer que leurs projets correspondent bien aux critères de sélection pour l’appel à demandes de financement annuel.

« J'ai trouvé le fonctionnement du fonds très intéressant car nous l'avons analysé au moyen d'exemples. Il est évident que de nombreux projets doivent être retravaillés avant de faire l'objet d'une demande de financement [auprès du Fonds], mais cet atelier nous a permis d'identifier des pistes d'amélioration », nous confie Renato Zamora, producteur de musique.

Organisé après les sessions qui ont eu lieu au Viet Nam et au Laos en février dernier, l'atelier de Quito s'inscrit dans un processus plus vaste de renforcement des capacités, dont la finalité est de favoriser l'introduction et/ou l'élaboration de politiques culturelles en faveur de la protection et de la promotion de la diversité des expressions culturelles. Ces ateliers ont aussi pour but de renforcer les industries culturelles conformément au Programme de développement durable à l'horizon 2030.

La formation à Quito a présenté les types de projets qui peuvent bénéficier de l'aide du FIDC et a indiqué comment mettre en valeur un projet créatif pour l'appel à demandes de financement, qui doit se clore le 15 avril 2016.

« Cet atelier a été une expérience enrichissante et productive. Il a donné à la Commission nationale les outils nécessaires pour pouvoir répondre aux questions qui se posent à toutes les étapes de l'appel à projets » explique María Fernanda Forero Ramirez, de la Commission nationale colombienne de coopération avec l’UNESCO.

« Les participants ont eu l'occasion de se familiariser avec les procédures du Fonds : ses objectifs et la soumission d’un projet entre autres. Cela nous a permis de mieux comprendre les critères requis pour proposer un projet susceptible d’être éligible », ajoute Leonor Bravo, de la fondation Mantra en Quito, Équateur.

Le FIDC a été institué dans le cadre de la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles et son objectif est d’investir dans des projets qui conduisent à un changement structurel, démontrant la valeur de la culture et sa contribution aux processus de développement durable.

Depuis 2010, le Fonds international pour la diversité culturelle a investi environ 5,8 millions $US pour le financement de 84 projets dans 49 pays en développement.

Ecuador. IFCD Workshop. 8-9 March 2016.


Plus d'informations sur les activités du FIDC

Plus d'informations sur les politiques culturelles en Équateur

Suivez-nous sur Twitter : #supportcreativity