Rapport Mondial 2015 - RE|PENSER LES POLITIQUES CULTURELLES

2 Column Body
Rapport Mondial 2015

Re | PENSER
LES POLITIQUES
CULTURELLES

2 Column Body
QUOI

Le Rapport mondial évalue, sur une base biennale, la mise en œuvre de la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles en analysant les grandes tendances et en soulignant les réussites et les défis auxquels sont confrontés les Parties à la Convention. Grâce à l'élaboration d'indicateurs, il évalue l'impact des politiques et des mesures afin de fournir aux  acteurs concernés une meilleure compréhension des façons de soutenir des politiques informées, et de renforcer les systèmes transparents et participatifs de gouvernance pour la culture.
COMMENT

Le Rapport mondial repose sur des données quantitatives et qualitatives recueillies auprès de sources gouvernementales et non gouvernementales. Cela comprend des informations et des données recueillies à partir des rapports périodiques quadriennaux qui sont soumis tous les quatre ans par les Parties et qui mettent l’accent sur les politiques et les mesures prises pour mettre en œuvre la Convention. Avec la reconnaissance formelle du rôle et des responsabilités de la société civile dans la mise en œuvre de la Convention, des données non-gouvernementales, qu'elles soient académiques ou d’institutions culturelles, d’organisations de la société civile ou de sociétés privées, sont également utilisées.
QUI

L'UNESCO est l'auteur institutionnel principal de la série et coordonne un réseau plus large d'experts indépendants qui sont aussi les auteurs des chapitres du Rapport mondial.

 

UNESCO
RAPPORT MONDIAL 2015
 

Re | PENSER
LES POLITIQUES
CULTURELLES

1 Column Body

"Pour la première fois à l’échelle mondiale, le Programme de développement durable à l’horizon 2030, récemment adopté par les Nations Unies,reconnaît le rôle essentiel de la culture, de la créativité et de la diversité culturelle pour relever les défis du développement durable."

Irina BOKOVA
Directrice Général de l'UNESCO

1 Column Body

> CONCLUSIONS

du rapport

 
  • De nouvelles exigences.

    En ce qui concerne deux domaines émergents qui peuvent être des éléments moteurs cruciaux pour la diversité des expressions culturelles – les médias de service public et les technologies numériques – il est désormais clair que le champ d’action politique et peut-être même législatif de la Convention doit être élargi pour inclure les lois sur la liberté d’information et les télécommunications, ainsi que les questions liées au commerce électronique et à la gouvernance de l’Internet.

  • Améliorer l’échange de biens et services culturels.

    Bien que certains pays aient adopté des mesures pour abaisser les obstacles à la mobilité des professionnels des industries culturelles et créatives, les artistes ne peuvent toujours pas voyager librement à travers le monde. Cette situation empêche l'équilibre des échanges de biens et services culturels. Des politiques favorisant la mobilité des artistes et des professionnels de la culture, en particulier ceux des pays en développement, sont essentielles pour qu’ils puissent étendre leur accès à de nouveaux marchés et bénéficier d’opportunités de collaboration.

  • La culture est la clé pour le développement durable.

    La culture est un moteur pour le développement économique et social en créant des emplois, en générant des revenus, en suscitant l'innovation, en contribuant au bien-être des communautés, en donnant la parole aux différents groupes et en favorisant la compréhension et la cohésion. Pour ces raisons, les politiques de développement durable et des programmes d'aide internationale devraient inclure la culture comme une dimension stratégique.

  • Promouvoir la liberté artistique.

    Des législations internationales et nationales pour le respect des droits de l'homme et des libertés d'expression devraient être mises en œuvre par les Parties et faire référence à la liberté artistique et aux droits économiques et sociaux des artistes. La liberté d'expression pour les artistes est aussi importante que la liberté d'expression pour les journalistes. Nous constatons aujourd'hui un manque critique de données et de réseaux organisés. Les restrictions à la liberté artistique et à l'accès aux expressions artistiques génèrent des privations culturelles, sociales et économiques importantes, privant les artistes de leurs moyens d'expression et de leurs moyens de subsistance.

  • Faire face au déséquilibre entre les genres.

    Les femmes sont sous-représentées en tant que créatrices et productrices de contenus au sein de la sphère artistique et des médias. Alors que les femmes sont fortement représentées dans le secteur de la création dans la plupart des régions du monde, elles restent peu représentées dans un certain nombre de professions culturelles et aux postes décisionnels de nombreuses organisations et industries culturelles. Des nouvelles politiques et mesures sont nécessaires pour reconnaître, soutenir et promouvoir les femmes en tant que créatrices et productrices d'expressions culturelles, et en tant que citoyennes participant à la vie culturelle.

1 Column Body

"Grâce à la Convention, nous pouvons faire respecter les valeurs d'accès équitable, d'ouverture et d'équilibre pour les dix prochaines années."

Gilberto GIL
Ancien Ministre de la Culture du Brésil et Ambassadeur de bonne volonté de l'UNESCO

1 Column Body

> OBJECTIFS

de la Convention 2005



1. LES SYSTÈMES
DE GOUVERNANCE DURABLES DE LA CULTURE


2. ÉCHANGE DE BIENS ET SERVICES CULTURELS/MOBILITÉ


3. LES CADRES DE DÉVELOPPEMENT
DURABLE


4. LES DROITS DE L'HOMME
ET LES LIBERTÉS FONDAMENTALES

1 Column Body

"Imaginez un monde sans artistes, sans honnêteté, sans lumière, sans beauté, sans vérité"

Christiane AMANPOUR
Ambassadrice de bonne volonté de l'UNESCO pour la liberté d'expression et la sécurité des journalistes

Story Grid

Afficher toutes les histores

ÉCHANGE DE BIENS ET SERVICES CULTURELS/MOBILITÉ

LES CADRES DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

SYSTEMES DE GOUVERNANCE DURABLES DE LA CULTURE

LES DROITS DE L'HOMME ET LES LIBERTÉS FONDAMENTALES

LES CADRES DE DÉVELOPPEMENT DURABLE
Accordion

> FAQ

Le rapport cible-t-il un public spécifique ?

Qui finance le Rapport ?

Comment le rapport est-il préparé ?

D'où proviennent les données ?

Comment est le rapport est-il partagé et diffusé ?

2 Column Body



Convention 2005
Rapport Mondial 2015
 
10 ans de promotion de la diversité des expressions culturelles pour le développement