Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine (2015-2024)

En décembre 2014, l'Assemblée générale de l’ONU a proclamé, dans sa Résolution 68/237, la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine (2015-2024).

home_decade_afr_descent.jpg

© Shutterstock / Damian Ryszawy

Contexte

La Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine constitue un engagement important dans la lutte contre le racisme.

En 2001, lors de la Conférence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance qui y est associée (Durban, Afrique du Sud) les termes et les notions les plus appropriés pour désigner les populations ayant un lien avec l’Afrique ont été développés. Comme pour les peuples autochtones, les catégories et les appellations hérités de l’esclavage et de la colonisation ont été remises en cause par les intéressés qui ont fortement réclamé le droit à une auto-désignation. C’est ainsi que, abandonnant les catégorisations basées sur la couleur de la peau ou l’ethnicité, les concepts « d’afro-descendants » et de « personne d’ascendance africaine » furent discutés et approfondis.

La Conférence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance qui y est associée a notamment reconnu la traite négrière et l’esclavage comme crime contre l’humanité, et a adopté une Déclaration et un Programme d’action proposant des mesures concrètes visant à lutter contre ces fléaux particulièrement manifestes à l’encontre des personnes d’ascendance africaine.

La Conférence d’examen de Durban, tenue en 2009, a souligné la nécessité d’inciter les États à concrétiser leurs engagements moraux. L’année 2011 fut proclamée Année internationale des personnes d'ascendance africaine afin de renouer avec la dynamique initiée par la Conférence de Durban. Au terme de cette Année internationale à laquelle l’UNESCO avait activement contribué, il a été constaté que, malgré les actions menées par certains États, les organisations internationales et la société civile, l'ampleur du travail à accomplir pour faire avancer significativement les droits des personnes d'ascendance africaine ne pouvait, en une seule année, donner des résultats à la hauteur des attentes.

Les Nations Unies ont proclamé la Décennie Internationale des personnes d’ascendance africaine (2015-2024) pour permettre aux États membres de disposer du temps nécessaire pour remplir leurs engagements et parvenir à des résultats tangibles, en mettant en œuvre le programme d’activités qu’ils avaient adopté. La proclamation de cette Décennie est le résultat d’un long débat entre les États membres des différentes régions, sur sa pertinence, ses objectifs et ses actions prioritaires.