Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine (2015-2024)

En décembre 2014, l'Assemblée générale de l’ONU a proclamé, dans sa Résolution 68/237, la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine (2015-2024).

home_decade_afr_descent.jpg

© Shutterstock / Damian Ryszawy

Ses objectifs

La Décennie internationale des personnes d'ascendance africaine, proclamée par l'Assemblée générale de l’ONU dans sa résolution 68/237 et observée de 2015 à 2024, fournit un cadre solide permettant aux Nations Unies, aux États membres, à la société civile et aux acteurs concernés, de joindre leurs forces et de prendre des mesures concrètes pour les personnes d’ascendance africaine dans un esprit de reconnaissance, de justice et de développement.

La Décennie est une plateforme opérationnelle propice à

  • encourager les États à mettre en œuvre des politiques appropriées pour réduire les injustices, le racisme et la discrimination à l’égard des personnes d’ascendance africaine, et
  • promouvoir la diversité culturelle en valorisant notamment les héritages communs issus des interactions provoquées par l’histoire de l’esclavage.

Cette Décennie dont le thème est : « Personnes d’ascendance africaine : reconnaissance, justice et développement » confirme la détermination de la communauté internationale à révéler l’histoire, la mémoire et les implications contemporaines de l’esclavage dans les différentes régions du monde. Elle offre l’occasion de réfléchir sur la déshumanisation et la déportation de millions d’êtres humains mais aussi sur la résistance qui a permis de redéfinir les notions mêmes d’humanité, de dignité, de citoyenneté, d’équité et de liberté.

Les principaux objectifs de la Décennie internationale sont de :

  1. Promouvoir le respect, la protection et la réalisation de tous les droits de l’homme et de toutes les libertés fondamentales des personnes d’ascendance africaine, comme le prévoit la Déclaration universelle des droits de l'homme ;
  2. Promouvoir une meilleure connaissance et un plus grand respect de la diversité du patrimoine, de la culture et de la contribution au développement des sociétés des personnes d'ascendance africaine ;
  3. Adopter et de renforcer les cadres juridiques internationaux, régionaux et nationaux, conformément à la Déclaration et au Programme d’action de Durban et à la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale, et de veiller à les mettre en œuvre intégralement et effectivement.