« De la recherche en sciences sociales à la mise en place de politiques publiques » : une table-ronde FUNGLODE à l’UNESCO

Quand, heure locale: 
Lundi, 13 Mai 2013 -
5:30pm au 7:30pm
Où: 
France, Paris
Type d’événement: 
Réunion d'Etat membre ou d'Institutions
Contact: 
Ms. Angela Melo, a.melo@unesco.org
Organisée par la FUNGLODE, en collaboration avec la Délégation permanente de la République dominicaine auprès de l’UNESCO et le programme de l’UNESCO pour la gestion des transformations sociales (MOST), cette table-ronde fera ainsi dialoguer deux des plus grands sociologues français; un homme politique, ancien Président d’un pays latino-américain et intellectuel de renom ayant toujours cru en la synergie entre les sciences et la politique ; et un universitaire ayant exercé de hautes fonctions publiques, et qui est actuellement Président d’un important réseau d’universités françaises à vocation internationale.<br /> <br />Dans une présentation liminaire de 10 minutes, avant un débat avec le public, chaque intervenant abordera la problématique complexe du débouché des travaux théoriques dans des actions politiques rationnelles en tentant de répondre à trois questions : <br /><br />1) Comment les analyses politiques produites par les chercheurs en sciences sociales peuvent-elles acquérir une signification politique et conduire les décideurs politiques à agir ? <br /><br />2) De quelle manière les travaux statistiques et les analyses quantitatives/qualitatives sont-ils pris en compte dans les politiques ?<br /><br />3) Les chercheurs doivent-ils ou peuvent-ils s’impliquer directement dans les processus politiques d’élaboration des stratégies et des actions tactiques associées, chaque fois qu’il est possible de traduire la recherche en sciences sociales en politiques publiques ?<br /><br />Cet événement devrait stimuler la réflexion sur la manière de concilier le besoin d’exigence scientifique et les attentes du pouvoir discrétionnaire des décideurs politiques, aborder la question de la dialectique entre l’objectivité et la subjectivité qui joue un rôle décisif dans l’élaboration des politiques publiques.<br /><br />De par son objectif et la qualité de ses intervenants, il contribuera par ailleurs aux travaux du Programme MOST qui s’efforce précisément de renforcer les interfaces entre la recherche en sciences sociales et les politiques publiques.<br /><br />Le Programme MOST de l’UNESCO, créé en 1994, s’emploie en effet à mettre les sciences sociales au service du développement en encourageant la recherche orientée vers la formulation de politiques qui permettent de faire face aux défis du monde contemporain, et en resserrant les liens entre les chercheurs, les représentants de la société civile et les décideurs politiques du monde entier pour leur permettre d’œuvrer, ensemble, dans le respect du rôle et de la place de chacun. <br /><br />Au niveau international, ses deux priorités stratégiques actuelles sont l’inclusion sociale et la prise en compte des dimensions sociales du changement climatique.<br /><br />De son côté, la FUNDGLODE, avec laquelle l’UNESCO a signé un accord de partenariat en 2009, est une institution privée sans but lucratif dédiée à la formation et à la recherche en sciences sociales et humaines, notamment à travers son Institut Global de Hautes Etudes en Sciences Sociales.<br />