Les évaluations du changement climatique et les meilleures connaissances disponibles : relever le défi en faisant le lien entre les différents systèmes de connaissance et les disciplines

Quand, heure locale: 
Lundi, 3 Novembre 2014 -
9:30am au 5:00pm
Où: 
France, Paris
Type d’événement: 
Catégorie 7-Séminaire et atelier

Au cours des 10 dernières années, le besoin d’inclure un vaste éventail de sciences sociales ainsi que les systèmes de savoirs locaux et autochtones a été reconnu comme nécessaire. L'événement d'une journée réunit des organismes des Nations Unies, des scientifiques et des personnes autochtones pour partager leurs expériences sur la façon dont les évaluations du changement climatique peuvent prendre en compte les sciences sociales et les connaissances autochtones.

L’accès aux meilleures connaissances disponibles est souvent présenté comme une condition sine qua non de la prise de décision dans le contexte du changement climatique mondial, ses impacts et incertitudes. Pourtant, jusqu'à récemment, les évaluations et les actions liés aux changements climatiques ont été principalement, sinon exclusivement, informé par les sciences biophysiques. Les autres disciplines pertinentes, notamment les sciences sociales, ainsi que d'autres systèmes de connaissances tels que les savoirs locaux et autochtones, sont restés sur le banc de touche.

Ces dernières années, le besoin d’inclure un vaste éventail de sciences sociales ainsi que les systèmes de savoirs locaux et autochtones a été reconnu comme nécessaire. Par exemple, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) a conclu dans son cinquième rapport d'évaluation que les systèmes de savoir autochtones « sont une ressource importante pour l'adaptation au changement climatique ». Cette reconnaissance est renforcée par la nécessité d'approches multi-scalaires à travers le temps et l'espace, ce qui peut combler le fossé entre les observations locales fournies par les détenteurs de connaissances autochtones et les disciplines de terrain, et les observations mondiales des sciences du climat.

Comment améliorer la prise en compte des contributions des sciences sociales et des savoirs autochtones dans les évaluations du changement climatique ?

Comment intégrer les savoirs autochtones et une approche interdisciplinaire aux initiatives d’adaptations sur le terrain ?