Arrêter la marée post-factuelle : Vers des politiques migratoires mieux fondées sur des éléments de preuve

Quand, heure locale: 
Jeudi, 29 Juin 2017 -
7:30pm au 9:00pm
Où: 
Allemagne, Berlin
Type d’événement: 
Réunion inter-agences
Contact: 
John Crowley, j.crowley@unesco.org

Dans le cadre du Forum mondial sur les migrations et le développement, qui se réunit du 27 au 29 juin à Berlin, Allemagne, le Programme de l'UNESCO pour la Gestion des transformations sociales (MOST) organise avec les ministères des affaires étrangères de la Slovaquie et de l'Allemagne une manifestation annexe intitulée « Arrêter la marée post-factuelle : Vers des politiques migratoires mieux fondées sur des éléments de preuve ».

Les politiques migratoires actuelles répondent, de plus en plus, à des crises. Les gouvernements subissent une pression intense qui les pousse à suivre des exigences populistes. Les politiques qui en résultent sont ad hoc et réactif, au détriment de solutions prospectives et durables aux défis migratoires actuels. Dans ce contexte, on a de plus en plus besoin de processus politiques migratoires mieux étayées par des éléments de preuve ainsi que d’une planification à long terme. Cette réunion réfléchit aux questions de données nécessaires, d’indicateurs pertinents au service de politiques migratoires orientées vers le développement, ainsi que d’une base de connaissances solide pour permettre aux migrations de réaliser leur potentiel positif pour le développement.

La réunion sera animée par M. l’Ambassadeur William L. Swing, Directeur général de l’Organisation internationale pour les migrations. Elle comportera des exposés de
- Frank Laczko, Directeur du Global Migration Data Analysis Centre sur « Les lacunes des données migratoires et la disponibilité des données »
- Steffen Angenendt, Chef de l’Unité des questions mondiales à l’Institut allemande des questions internationales et de sécurité Head of Global Issues Unit, sur « Des indicateurs pour des ODD orientées vers les migrations »
- Joachim Breuer, Président de l’Association internationale de la sécurité sociale, sur « Disposons-nous d’une base de preuves sur la sécurité professionnelle et la santé des travailleurs migrants ? »
- John Crowley, Chef de Section, Secteur des sciences sociales et humaines, UNESCO, sur, « Faire évoluer les récits migratoires »