Atelier sur l'élaboration d'outils de politique publique et de reconstruction après désastre pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel à Puerto López

Quand, heure locale: 
Lundi, 13 Juin 2016 - 9:00am au Jeudi, 16 Juin 2016 - 6:00pm
Où: 
Équateur, Puerto Lopez
Type d’événement: 
Catégorie 7-Séminaire et atelier

Le Ministère de la culture et du patrimoine et l’Institut National du Patrimoine Culturel de l’Equateur (INPC) organisent avec le Bureau de l’UNESCO à Quito le dernier d’une série de trois ateliers sur l’élaboration d’outils de politique publique pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, du 13 au 16 juin 2016 à Puerto López (province de Manabí).
Initialement prévu à Portoviejo, également dans la province de Manabí qui a été considérablement affectée par le séisme du 16 avril dernier, cet atelier s’appuiera sur la méthodologie du PNUD d’évaluation des besoins post-catastrophes en relation avec la révision des plans de développement dans une perspective de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel dans un contexte de post-catastrophe.

Les participants à cet atelier - près de 25 participants des bureaux régionaux du Ministère de la culture et du patrimoine ainsi que de l’INPC, des représentants du Secrétariat national de la planification et du développement et des membres de communautés - proviennent de régions sérieusement touchées par ce séisme.

Cet atelier fait partie d’un projet de deux ans, soutenu par le Japon, conçu pour renforcer les capacités humaines et institutionnelles en matière de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en Équateur.

L’année dernière, des activités d’élaboration d’inventaires avec la participation des communautés ont été organisées dans la localité de Portoviejo pour sensibiliser et renforcer les synergies.

Cette nouvelle étape du processus va permettre aux participants de réfléchir sur l’impact des politiques publiques sur la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, à partir d’une perspective sensible aux questions de genre et de droits de l’homme dans le contexte du plan de développement équatorien du “Bien-Vivre”.