Atelier sur l’établissement d’un Comité national de bioéthique au Nigéria

Quand, heure locale: 
Mercredi, 7 Juin 2017 - 9:30am au Jeudi, 8 Juin 2017 - 4:30pm
Où: 
Nigéria, Akwanga
Type d’événement: 
Catégorie 7-Séminaire et atelier
Contact: 
Gloria Iyaji, g.iyaji@unesco.org, Hugue Ngandeu Ngatta, hc.ngandeu-ngatta@unesco.org

Un atelier sur les étapes clés vers la création d’un Comité national de bioéthique (CNB) au Nigéria aura lieu à Akwanga dans l'État de Nasarawa (Nigéria) les 7 et 8 juin 2017, dans le cadre du Projet d’Assistance aux comités de bioéthique (ACB) de l'UNESCO.

L'atelier est organisé par l'UNESCO, en collaboration avec la Commission nationale nigériane pour l'UNESCO, l'Agence nationale de développement de la biotechnologie (NABDA) et l'Institut international de biotechnologie, Centre de Catégorie II de l’UNESCO à l'Université Nationale du Nigéria (Nsukka). Il fait suite à la « Première réunion préparatoire sur l'établissement d'un comité national de bioéthique au Nigéria » qui a eu lieu en 2009 à Abuja (Nigéria).

Cet atelier, une recommandation principale de cette première réunion, rassemblera des participants du Nigéria et de l'étranger, avec un large éventail de parties prenantes et des domaines de compétence aussi variés que la bioéthique, la médecine, la pharmacie, la philosophie, le journalisme, le droit, les sciences sociales, les droits de l'homme, la société civile, le clergé, les organisations de femmes et de jeunesse, pour n'en nommer que quelques-uns.

Tout en partageant les leçons de CNB déjà établies dans d'autres pays africains comme le Kenya, les participants discuteront de points importants liés aux défis et aux opportunités de la bioéthique pour le Nigéria, avec des considérations spécifiques quant à la création d'une telle institution dans le pays : cadre juridique, institution d'accueil, mandat, composition et activités envisagées, entre autres.

Les principales étapes à venir après cette réunion seront l'inauguration du CNB, le renforcement des capacités de ses membres, pour ainsi concrétiser l’établissement au Nigéria d’un organe dédié à la réflexion et à même de faire des recommandations concernant les principaux défis liés à la bioéthique et à l'éthique des sciences et de la technologie dans le pays.