Cérémonie de nomination de Mme Ahlem Mosteghanemi en qualité d'Artiste de l'UNESCO pour la paix

Quand, heure locale: 
Vendredi, 16 Décembre 2016 -
6:30pm au 8:30pm
Où: 
France
Type d’événement: 
Evénement spécial
Contact: 
Fuad Pashayev / 81829

La Directrice générale de l'UNESCO, Mme Irina Bokova va nommer la célèbre écrivaine algérienne Mme Ahlem Mosteghanemi en qualité d’Artiste de l’UNESCO pour la paix (2016-2018) en reconnaissance de son engagement, au travers de son écriture, en faveur des causes telles que la justice sociale
et l’éducation des jeunes affectés par les conflits, et de son dévouement aux idéaux et aux objectifs de l’Organisation.

Connue pour être l’écrivaine la plus lue dans le monde arabe, Ahlem Mosteghanemi est une romancière algérienne. Ses livres, notamment sa trilogie (Mémoires de la chair, Le chaos des sens, et Passager d’un lit), se sont vendus à des millions d’exemplaires et lui ont valu une énorme popularité au point d’être suivie par plus de 10 millions de fans sur Facebook.

Dans les années 70, Ahlem, lycéenne, devient célèbre à l’âge de 17 ans en présentant une émission quotidienne poétique à la radio nationale algérienne. Elle devient en 1973 la première femme en Algérie à publier un recueil en langue arabe.

Après 15 années passées à Paris et la soutenance d’une thèse en
sociologie à la Sorbonne en 1984, elle s’établira au Liban où son premier roman Zakirat el jassad (Mémoires de la chair) rencontre un grand succès dans tout le monde arabe. Celui-ci lui vaut entre autres le prix littéraire Naguib Mahfouz en 1998.

Durant plus de 40 ans, tout en enrichissant la littérature arabe d’œuvres sentimentales et poétiques hautement saluées, Ahlem a mené à travers son écriture une oeuvre de sensibilisation contre la corruption, l’injustice et en faveur du droit des femmes. Elle est ambassadrice de la Fondation algérienne « Forem » qui prend en charge 13 000 orphelins et est choisie personnalité de l’année 2015 par la Fondation « Enfants de la paix au Yémen ».

Le magazine Forbes désignera Ahlem comme étant : « La romancière arabe ayant le plus de succès, et une des dix femmes les plus influentes dans le monde arabe ».

Ses œuvres, enseignées dans plusieurs universités à travers le monde et ayant fait l’objet de nombreuses études et doctorats, ont une influence certaine sur les nouvelles générations. Toujours en 2015, elle reçoit, sous l’égide du maire de Londres et de la Regent’s University, le Prix de la femme arabe la plus distinguée.