Conférence régionale africaine sur les humanités

Quand, heure locale: 
Mardi, 28 Février 2017 - 8:00am au Vendredi, 3 Mars 2017 - 5:00pm
Où: 
Mali, Bamako
Type d’événement: 
Catégorie 8-Colloque
Contact: 
Marema Touré Thiam, m.toure-thiam@unesco.org

En vue de preparer la Conférence mondiale des humanités (Liège, Belgique, 6-12 août 2017), le Gouvernement du Mali accueillera, à Bamako, du 28 février au 3 mars 2017, la Conférence africaine des humanités sur le theme « Langues, cultures, histoire et territoires ».

La Conférence africaine des humanités préparera la contribution de l’Afrique et répondra aux questions qui lui sont spécifiques. A l’instar de la Conférence mondiale des humanités, son objectif principal est d’étudier comment les disciplines des Humanités contribuent ou peuvent contribuer, à l’échelle nationale, régionale et internationale, à mesurer et à comprendre, pour aider à mieux les gérer les transformations culturelles qui s’expriment dans des dimensions économiques, sociales et environnementales liées à la globalisation progressive des échanges.

Les sous-thèmes seront les suivants :

- Langues, cultures et éducation : héritages culturels, école coloniale et blocages linguistiques, savoirs endogènes et locaux, éducation et besoin de connaissances universelles.
- Histoire, territoires, migrations et conflits : traditions anciennes de déplacements, migrations intra- et inter-États, conflits et chocs identitaires, exploitation des ressources et migrations internationales.
- Démocratie, crises institutionnelles et radicalisme religieux.

Pour mieux contribuer à atteindre les objectifs de la Conférence mondiale des humanités, la Conférence africaine des humanités sera une occasion pour réfléchir à ces enjeux en mettant un accent particulier sur les facteurs qui s’opposent au rayonnement des humanités en Afrique et aux mesures institutionnelles qui pourraient être envisagées pour leur permettre de jouer pleinement leur rôle intellectuel. Au regard de l’importance des questions abordées, de l’intérêt qu’elles suscitent, de la diversité des réponses qu’elles peuvent impliquer selon les pays, les disciplines, les orientations intellectuelles, la Conférence africaine de Bamako a la vocation de constituer le moment phare d’un processus de consultation et de discussion africaine plus large dans le temps et dans l’espace. A Bamako et à Liège, il s’agit d’assurer une approche véritablement inclusive et pluraliste de la contribution de l’Afrique à la réflexion mondiale sur le devenir des Humanités.