COP22 : Villes résilientes, changement climatique et migration

Quand, heure locale: 
Vendredi, 11 Novembre 2016 -
5:00pm au 6:30pm
Où: 
Maroc, Marrakech
Type d’événement: 
Catégorie 7-Séminaire et atelier
Contact: 
Pedro Monreal Gonzalez, pm.monreal-gonzalez@unesco.org

Le Programme des sciences sociales et humaines de l'UNESCO organisera une journée de tables rondes dans le cadre de la 22e session de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22) qui se tiendra à Marrakech, Maroc, du 7 au 18 novembre 2016. Les tables rondes auront lieu toute la journée du 11 novembre 2016 dans le pavillon de l'UNESCO.

Ce panel explorera les dynamiques entre la migration, l’environnement, le changement climatique et les villes. Il mettra en évidence la valeur ajoutée des activités du Programme des sciences sociales et humaines de l'UNESCO en rapport avec le changement climatique, en particulier la Coalition internationale des villes inclusives et durables – ICCAR, et le Programme pour la Gestion des transformations sociales (MOST).

L'une des priorités du programme MOST de l'UNESCO est de se concentrer sur les causes, les processus et les implications sociales des migrations. Ce thème est un défi politique et social majeur en matière de transformations. Ceci a été souligné par l'Assemblée générale des Nations unies, qui a accueilli le 19 septembre 2016 le premier Sommet de haut niveau pour traiter les grands mouvements de réfugiés et de migrants dans le but de rassembler les pays dans une approche plus humaine et coordonnée.

Les présentations traiteront de l'impact du changement climatique et de la dégradation de l'environnement sur les migrations et les villes. Le changement environnemental est un facteur de migration qui prend de plus en plus d'importance, aggravant souvent la pauvreté et l'exclusion déjà existantes, particulièrement pour les femmes et les filles qui sont largement touchées par l’impact sur le développement économique et social.

Le panel abordera également les causes environnementales des migrations et leurs implications sociales. Plus précisément, il donnera un aperçu de la Déclaration ministérielle incluant les recommandations du Premier Forum des ministres en charge du développement social en Afrique centrale, qui s'est tenu à Yaoundé (Cameroun) en octobre 2016 et qui portait sur « L'insécurité et la migration: impact sur les femmes et les jeunes ».

Etant donné que les villes sont les destinations les plus fréquentes des migrants environnementaux, l'urbanisation devrait se poursuivre comme une tendance significative au cours des cinquante prochaines années. Les migrants sont confrontés à un certain nombre de défis liés à la nécessité de s'adapter et de gérer la migration accrue due aux changements environnementaux. Les autorités municipales doivent être bien placées pour répondre à ces défis, ainsi qu'à la diversité croissante des agglomérations urbaines de plus en plus mondialisées.

Puisque le développement urbain durable, la migration et l'égalité entre les sexes vont de pair, les villes devraient également s'engager à faire progresser l'égalité des sexes dans le cadre de ses propres mandats et programmes, en soulignant que les femmes et les hommes migrants sont vecteurs de changement positif dans les zones urbaines.

Ainsi, les villes sont obligées de concevoir et de mettre en œuvre des stratégies prospectives – en tenant compte des principes des droits de l'homme et d'une dimension d’égalité entre les sexes – leur permettant d'anticiper et de planifier les effets d'une migration environnementale accrue.