Inclusion sociale : atelier de validation des résultats d’une évaluation du caractère inclusif des politiques burkinabés

Quand, heure locale: 
Mercredi, 23 Octobre 2013 -
9:00am au 6:00pm
Où: 
Burkina Faso, Ouagadougou
Type d’événement: 
Catégorie 7-Séminaire et atelier
Contact: 
Ms Marema Touré-Thiam; UNESCO-BREDA; tel: +221 33 849 23 04

L’atelier qui réunira une quarantaine de participants, le 23 octobre 2013, à Ouagadougou, permettra de partager et de valider les résultats de l’évaluation du degré d’inclusivité sociale des politiques publiques du Burkina Faso lancée, le 11 juin 2013, à l’occasion d’un précédent atelier ayant permis de déterminer la méthodologie à employer pour cette évaluation.
Organisé par le Bureau de l’UNESCO à Dakar avec la Commission nationale pour l’UNESCO du Burkina Faso, l’Université de Ouagadougou et divers autres partenaires, l’évaluation des politiques burkinabés s’inscrit dans un vaste projet inter-régional mis en œuvre par le programme des sciences sociales et humaines de l’UNESCO dans 9 pays du monde, dont 3 pays du Sahel (Burkina Faso, Niger et Sénégal).

Financé par le Fonds d’urgence de l’UNESCO, ce projet vise à assurer le renforcement des capacités nationales des pays concernés, en évaluant, en comparant, et en contribuant à réformer les politiques nationales et locales - ainsi que le cadre réglementaire permettant l’application de ces dernières -, de manière à accroître la dimension inclusive de ces politiques publiques, y compris à l’égard des femmes, et favoriser ainsi leur durabilité sociale.

Au Burkina Faso - comme dans tous les pays où des évaluations de ce type sont actuellement conduites par des équipes de consultants multidisciplinaires -, l’objectif final est de permettre l’existence de politiques et de cadres réglementaires harmonisés, propices à des sociétés inclusives garantissant l’égalité des chances pour tous.

De fait, les principaux résultats attendus de l’atelier qui se tiendra à Ouagadougou, ce 23 octobre 2013, sont :

• Le partage, l’enrichissement et la validation des résultats de l’évaluation du caractère inclusif des politiques burkinabés par l’ensemble des acteurs concernés ;

• La formulation d’une série de recommandations permettant de renforcer la dimension inclusive des politiques burkinabés afin de les transmettre aux plus hautes autorités de l’État pour une application effective.

Par la suite, le gouvernement et l’ensemble des acteurs-clefs des processus de définition et de conduite des politiques publiques - y compris les ONG et les associations d’ayants-droits -, devraient recevoir un soutien technique et des conseils pour l'opérationnalisation des recommandations qui auront été validées collectivement, afin d’assurer la formulation de politiques et de processus de planification socialement inclusifs.

La construction de sociétés inclusives est un besoin et un engagement de longue durée pour l’ensemble de la communauté internationale, et tout particulièrement pour l’UNESCO qui en a fait l’un des thèmes prioritaires de son Programme pour la gestion des transformations sociales (MOST) en 2012-2013.

Ce 1er octobre 2013, le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, John Ashe, appelait les États membres des Nations Unies à « s’accorder sur une nouvelle stratégie globale de développement avec pour piliers la croissance économique, l’inclusion sociale et la protection de l’environnement. »