Lancement du Manuel d’éducation à la citoyenneté et aux droits de l’homme pour les jeunes au Maroc

Quand, heure locale: 
Jeudi, 17 Décembre 2015 -
9:00am au 2:00pm
Où: 
Maroc, Rabat
Type d’événement: 
Réunion d'Etat membre ou d'Institutions
Contact: 
Phinith Chanthalangsy, p.chanthalangsy@unesco.org

Le Conseil national des droits de l’homme (CNDH) et le Bureau de l’UNESCO pour le Maghreb (basé à Rabat) se sont associés pour célébrer le 17 décembre la Journée des droits de l’homme 2015 autour des notions importantes de la culture des droits de l’homme et de l’éducation à la citoyenneté et aux droits de l’homme. Plus que jamais aujourd’hui, dans un Maroc en pleine mutation sociale vers la consécration des principes de droits, de libertés et de la participation démocratique, ces deux notions sont fondatrices.

A cette occasion, sera présenté le « Manuel d’éducation à la citoyenneté et aux droits de l’homme pour les jeunes au Maroc », coédité par l’UNESCO et le CNDH, avec le soutien de l’Agence espagnole de coopération internationale pour le développement. L’objectif est d’offrir une ressource éducative nouvelle pour faire progresser l’appropriation de la culture des droits de l’Homme, notamment parmi les jeunes. Il s’agit là d’un besoin impérieux : celui de proposer aux formateurs et aux éducateurs un outil pédagogique ancré dans le contexte marocain, marqué notamment depuis 2011 par la consécration du référentiel universel des droits de l’Homme.

Publié en arabe et en français, ce manuel se compose de 20 fiches pédagogiques combinant le général (système normatif international) et le particulier (législation et institutions marocaines), tout en prenant en charge, dans la partie pratique de chacune d’elles, les diverses questions concrètes propres à l’expérience marocaine.

Chaque fiche pédagogique articule ainsi trois composantes : 1) une présentation concise du référentiel international ; 2) un état des lieux tout aussi condensé de la situation juridique et institutionnelle marocaine ; 3) une série d’exercices et d’activités pratiques visant à développer chez les apprenants des connaissances, des compétences et des attitudes en adéquation avec les valeurs des droits de l’Homme (l’autonomie, la participation et l’esprit critique). L’ensemble répondant à une conception de citoyenneté démocratique active.

La culture des droits de l’homme est en effet la meilleure garantie pour le respect et la jouissance effective des droits et des libertés fondamentales. C’est à partir du moment où la philosophie des droits de l’Homme (universels, interdépendants et indivisibles) imprègne la manière d’être et de vivre des individus et des sociétés que l’effectivité de ces droits peut réellement être assurée sur le long terme. L’appropriation de cette culture par les hommes et les femmes, toutes générations confondues, représente donc une exigence supplémentaire pour les Etats et pour les acteurs sociaux, au-delà et en parallèle de la mise en place des institutions de délibération démocratique et de protection des droits (parlements et collectivités territoriales, justice, Institutions nationales des droits de l’Homme, etc.) De même, la réforme des modèles éducatifs est essentielle, tant le rôle de l’école est central dans l’acquisition des valeurs et la formation des citoyen-ne-s.

Au Maroc comme ailleurs, seule une éducation ciblée à tous les niveaux, dans les cadres formel et non-formel, tout au long de la vie, peut accompagner et consolider les réformes et contribuer à la formation de citoyen-ne-s responsables. D’importants efforts ont été réalisés dans ce domaine, impliquant aussi bien le gouvernement, les institutions nationales que les acteurs de la société civile ; si bien qu’aujourd’hui, les cadres constitutionnel et juridique ont été réformés, des mécanismes institutionnels existent, des actions de plaidoyer spécifiques sont menées, les éléments de langages sont rodés, etc. Mais qu’en est-il de la « culture » des droits de l’homme, plus largement ? Et quelles conditions éducatives existent ou sont nécessaires, pour en permettre le développement et l’amplification ?
C’est autour de ces questionnements importants, à résonnance toute particulière aujourd’hui, que nous organisons cette célébration de la Journée internationale des droits de l’homme au Maroc.

Enfin, cette initiative participe aussi d’une réflexion plus globale : Quelle est la place aujourd’hui de l’éducation en général et de celle axée sur les droits de l’Homme et la citoyenneté en particulier, pour les jeunes démocraties à l’aube du XXIe siècle ?

Pages thématiques: