Patrimoine immatériel et développement durable : vers de nouvelles directives ?

Quand, heure locale: 
Lundi, 29 Septembre 2014 - 10:00am au Mercredi, 1 Octobre 2014 - 6:00pm
Où: 
Turquie, Istanbul
Type d’événement: 
Réunion d'Etat membre ou d'Institutions
Contact: 
e.joubeau@unesco.org

Comment la contribution du patrimoine culturel immatériel au développement durable peut-elle être mieux comprise et pleinement reconnue ? Comment le patrimoine immatériel peut-il prendre une place centrale dans les efforts pour atteindre les nouveaux objectifs du développement de l’après-2015 ? De quelle manière les pays peuvent-ils concrètement valoriser ce potentiel ? Voici quelques-unes des questions qui seront discutées au cours d’une réunion d’experts organisée par l’UNESCO et la Commission nationale de la Turquie pour l’UNESCO à Istanbul, Turquie, du 29 septembre au 1er octobre 2014.
Comment la contribution du patrimoine culturel immatériel au développement durable peut-elle être mieux comprise et pleinement reconnue ? Comment le patrimoine immatériel peut-il prendre une place centrale dans les efforts pour atteindre les nouveaux objectifs du développement de l’après-2015 ? De quelle manière les pays peuvent-ils concrètement valoriser ce potentiel ? Voici quelques-unes des questions qui seront discutées au cours d’une réunion d’experts organisée par l’UNESCO et la Commission nationale de la Turquie pour l’UNESCO à Istanbul, Turquie, du 29 septembre au 1er octobre 2014.

Cette rencontre invitera douze experts venus du monde entier à réfléchir sur la formulation d’un nouveau chapitre des Directives opérationnelles pour la mise en œuvre de la Convention. La sauvegarde du patrimoine culturel immatériel au niveau national sera analysée à l’aune des quatre dimensions clés du développement durable : le développement social inclusif, la durabilité environnementale, le développement économique inclusif, et la paix et la sécurité. Le nouveau chapitre sera examiné par le Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en novembre 2014, pour une adoption éventuelle par l’Assemblée générale des États parties en juin 2016.