20e anniversaire du projet La Route del'esclave - RSVP_gp

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
LES INSCRIPTIONS EN LIGNE SONT CLOSES

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

VOTRE RSVP/ENREGISTREMENT EN LIGNE pour assister à la célébration du
20e anniversaire du projet La Route de l'esclave de l'UNESCO « Témoignages, empreintes et créativité », mercredi 10 septembre 2014.

Maison de l'UNESCO - 125, avenue de Suffren, Paris 7e
M° : Ségur-UNESCO (ligne 10) - Cambronne (ligne 6) | Bus : 28, 80, 87 | Station Vélib 7018 (23, avenue de Suffren)

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
LES INSCRIPTIONS EN LIGNE SONT CLOSES

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

© UNESCO

 

Lancé en 1994 à Ouidah (Bénin), le projet La Route de l’esclave : résistance, liberté, héritage est un programme phare de l’UNESCO qui a œuvré de façon déterminante à une meilleure connaissance de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs conséquences, à travers la recherche scientifique, la publication de livres de référence, le développement de matériels éducatifs, l’inventaire des sites de mémoire, la promotion des cultures vivantes et la préservation des archives et des traditions orales liées à cette histoire.

Ce programme s’attache à « briser le silence » sur cette tragédie, à mettre en lumière les interactions culturelles issues de cette histoire et à promouvoir les héritages communs, en particulier les contributions des personnes mises en esclavage à la construction des sociétés modernes. Son approche holistique et fédératrice a permis d’approfondir la réflexion sur la réconciliation, la diversité culturelle, le dialogue interculturel et les identités plurielles.

Le programme a joué un rôle crucial dans la reconnaissance de la traite négrière et de l’esclavage comme crime contre l’humanité lors de la Conférence mondiale contre le racisme à Durban (Afrique du Sud) en 2001.