Semaine mondiale d'action pour l'éducation 2016

La Semaine mondiale d’action pour l'éducation est un événement annuel mondial organisé par la Campagne mondiale pour l'éducation avec le soutien actif de l'UNESCO, dont le but est de sensibiliser à l'éducation et aux engagements pris par la communauté internationale pour atteindre l’objectif mondial pour l’éducation.

« Faute de financements adéquats dans l'éducation, la réalisation de la totalité du programme mondial est en danger”» a indiqué la Directrice générale de l’UNESCO Irina Bokova.

Cette année, la campagne, qui se déroule du 24 au 30 avril, se concentre sur le thème du financement de l’éducation, sous le slogan Investir pour l’avenir : Les droits à l’éducation maintenant.

 

Avec l'adoption de l’Agenda 2030 pour le développement durable en 2015, la communauté internationale s’est fixé un objectif ambitieux pour l’éducation, appelant à garantir à tous une éducation inclusive et équitable de qualité et des opportunités d'apprentissage tout au long de la vie d'ici à 2030. Il est clair cependant que le succès de l’agenda pour l’éducation ne sera pas possible sans une augmentation significative et bien ciblée du financement, particulièrement dans les pays qui sont les plus éloignés de la réalisation d’une éducation de qualité pour tous, à tous les niveaux.

 

 
Message de la Directrice générale de l'UNESCO              Éducation 2030 : sommes-nous loin de notre objectif ? Explorer les statistiques de l'ISU

 

Que faut-il pour combler le déficit de financement ?

  •    Le coût annuel pour réaliser l’éducation universelle aux niveaux pré-primaire, primaire et secondaire dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire de la tranche inférieure devrait selon les projections passer en moyenne de 149 milliards de dollars E-U. en 2012 à 340 milliards de dollars E-U. entre 2015 et 2030.

     

  • Le déficit de financement annuel total entre les ressources disponibles au niveau des pays et le montant nécessaire pour réaliser à une éducation universelle de qualité aux niveaux pré-primaire, primaire et secondaire dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire de la tranche inférieure devrait selon les projections s’élever en moyenne à 39 milliards de dollars E-U. entre 2015 et 2030. L'aide financière devrait être multipliée au moins par six pour combler ce déficit.
  • Chaque dollar investi dans l'éducation et dans les compétences des jeunes dans les pays en développement génère entre 10 et 15 dollars E-U. en termes de croissance économique, tandis que l’amélioration des compétences de base en lecture pour tous les élèves des pays pauvres pourrait faire sortir environ 171 millions de personnes de la pauvreté.
     
  • Pour atteindre les 33,8 millions d'enfants et d’adolescents non scolarisés dans les pays touchés par des conflits, 2,3 milliards de dollars E-U. sont nécessaires, soit dix fois le montant de l'aide humanitaire de 2014.

     

  •  Pour améliorer la qualité de l’éducation, dans les pays à faible revenu, les dépenses par élève du primaire devront passer de 70 dollars à 197 dollars E-U. d'ici à 2030.
  • Pour s’attaquer aux désavantages auxquels sont confrontés les enfants vivant dans la pauvreté, les coûts par élève devront augmenter d’un taux pouvant atteindre 40 pour cent.

 

Messages clés de l'UNESCO

 

 
  • Pour réaliser l’ODD4, le Cadre d’action Éducation 2030 appelle tous les pays à allouer à l’éducation au moins 4 à 6 pour cent de leur PIB et au moins 15 à 20 pour cent des dépenses publiques.
     
  • L'engagement pris en faveur de 12 années d’éducation gratuite, financée par le secteur public, de la petite enfance jusqu’au secondaire, doit s’accompagner de l’établissement de priorités dans les budgets nationaux de l’éducation et de l’aide publique au développement à l'éducation.
     
  • Faute d’investissements adéquats dans l'éducation, la réalisation de la totalité du programme des ODD 2030 est en danger.
     
  • Le déclin de l’aide à l'éducation ces dernières années doit être inversé.
     
  • Un financement adéquat et efficace est nécessaire pour réaliser l’Objectif de développement durable 4.
  • Des financements innovants, axés sur les partenariats, la transparence, l'équité et l'efficacité sont nécessaires pour réaliser le programme ambitieux pour l’éducation.
  • Une attention particulière doit être accordée aux populations marginalisées et aux pays vulnérables.