Un autre regard sur l'histoire de l'UNESCO

Dossier Grand angle

 

Quel est l'impact des idées et des initiatives de l'UNESCO ? Comment les valeurs et les idéaux qu'elle défend ont-ils été traduits dans la pratique au cours des 70 dernières années ? Pourquoi l'histoire est importante pour l'UNESCO ? Telles sont les questions que 17 historiens abordent au cours de la conférence Faire la différence: Soixante-dix ans d'actions de l'UNESCO, les 28 et 29 octobre 2015, au Siège de l'UNESCO.

La conférence couvre un large éventail de sujets, de la conservation du patrimoine mondial à la reconstruction post-conflit, de la construction de la paix à la diffusion des connaissances. L'objectif est d'arriver à une meilleure compréhension de la pertinence de l'UNESCO et de sa capacité à élever les défenses de la paix dans l'esprit des hommes et des femmes, rôle défini par son Acte constitutif. 

La conférence est ouverte par le Directeur général adjoint de l'UNESCO, Getachew Engida, le Président du Conseil exécutif de l'UNESCO, Mohamed Sameh Amr,  le Président de la Conférence générale de l'UNESCO, Hao Ping, et la Princesse Marie du Danemark, Protectrice de la Commission nationale danoise pour l’UNESCO.
 
Les travaux sont introduits par Poul Duedahl, professeur à Université d’Aalborg, Danemark, et directeur du Global History of UNESCO Project, sponsorisé depuis 2013 par le Conseil danois pour la recherche indépendante.  « La conférence se penche essentiellement sur l'impact des actions de l'UNESCO sur le terrain », explique-t-il.

La conférence passe en revue cinq types d'initiatives entreprises par l'UNESCO :

  • Initiatives prises par le Siège de l’UNESCO pour disséminer, sur différentes plates-formes, des connaissances susceptibles d’apporter des changements dans le monde;
  • Initiatives prises à l’issue de la Seconde Guerre mondiale comme une première étape vers la reconstruction physique et mentale d'un monde dévasté par la guerre;
  • Initiatives prises en vue de soutenir les pays pauvres et nouvellement indépendants, durant la période des décolonisations;
  • Initiatives prises pour briser les stéréotypes d’hostilité et promouvoir la paix, par le biais des systèmes éducatifs locaux;
  • Initiatives visant à promouvoir une nouvelle vision de l'humanité unifiée et partageant un patrimoine commun.
C’est dans ce cadre thématique que les 17 participants à la conférence sont appelés à « tracer les itinéraires de diverses initiatives de l'UNESCO, allant du centre vers la périphérie », selon l'expression de Poul Duedahl. L'examen de ces initiatives prises au Siège de l'UNESCO en direction des Etats membres a pour objectif d'évaluer l'impact de l’Organisation sur l’évolution des mentalités dans le monde, dans le sillage de la Seconde Guerre mondiale.
 
Aux origines du projet
« Il y a dix ans, nous avons lancé le projet Histoire de l'UNESCO », explique l'archiviste en chef de l'Organisation, Jens Boel. « L'objectif principal était d'encourager la recherche sur l'histoire de l'UNESCO, en multipliant les approches, et d'encourager une réflexion critique et multidisciplinaire sur son passé. Le projet a notamment favorisé une compréhension "décentralisé" de cette histoire, qui englobe la perception des acteurs sur le terrain. »
 
Un autre objectif était de faire un meilleur usage des archives de l'UNESCO, qui détiennent plus de 10.000 mètres linéaires de documents papier remontant à 1925 (l'UNESCO conserve les archives de l'Institut international de coopération intellectuelle de la Ligue des Nations), plus de 5 millions documents électroniques, ainsi que d'importantes collections audiovisuelles : 30.000 enregistrements audio, 3.500 films et vidéos et 170.000 photos. De plus, « dans le cadre du projet Histoire de l'UNESCO, nous avons créé un réseau mondial de plus de 600 historiens », ajoute Jens Boel.
 
La première activité majeure de ce projet a été le Symposium international sur l'histoire de l'UNESCO, organisé à l'occasion du 60e anniversaire de l’Organisation, en novembre 2005. Ce symposium a inspiré à Poul Duedahl l'idée du Global History of UNESCO Project, qui es axé sur l'impact de l'UNESCO. Il l'a proposé au Conseil danois pour la recherche indépendante, et sa démarche a été couronnée de succès.
 
« Je considère la conférence Faire la différence: Soixante-dix ans d'actions de l'UNESCO comme une étape très importante vers une autre compréhension, plus profonde que les précédentes, du rôle de l'UNESCO dans la période d'après-guerre », conclut Poul Duedahl.
 
Les interventions à la conférence d'octobre 2015 seront réunies sous le titre A History of UNESCO - Global Actions and Impacts, à paraître chez Palgrave Macmillan, en février 2016.
 
Un dossier web a été constitué à partir de certaines interventions : 70 ans d'idées en action, comprenant les articles suivants :