Journée mondiale de la liberté de la presse 2016

Conférence de recherche de l'UNESCO sur la sécurité des journalistes - La connaissance est la clé

Les journalistes du monde entier sont confrontés à de graves menaces. Selon les données de l'UNESCO, plus de 800 journalistes, professionnels des médias et producteurs de médias sociaux qui génèrent du journalisme ont été tués au cours des 10 dernières années. Réduire ces acteurs au silence par l’assassinat constitue une grave menace pour la liberté d'expression et représente un ultime acte de censure. Tout aussi inquiétant est le fait que, dans plus de neuf cas sur dix, les crimes restent non résolus.

Afin de prévenir plus efficacement ces menaces, une compréhension réelle est nécessaire – la connaissance est la clé.
 
L’UNESCO et la Chaire UNESCO de l'Université de Göteborg organisent, en collaboration avec l’IAMCR, l’Université de Sheffield, l’Université d'Helsinki et l'Université de Tampere, une conférence de recherche d’une durée de deux jours sur la sécurité des journalistes lors des célébrations de la Journée mondiale de liberté de la presse qui auront lieu à Helsinki, Finlande, du 3 au 4 mai 2016.
 
L'appel à contribution pour les articles et affiches a attiré près de 60 propositions avant la date limite de décembre 2015 (consulter l'appel complet ici). Les propositions ont été examinées par un comité composé de représentants de l'Université de Sheffield, de l’Université de Tampere, de l’Université d'Helsinki, de la Chaire UNESCO de l'Université de Göteborg et de l'UNESCO. Au total, 17 documents et 14 affiches ont été sélectionnées pour être présentées à la conférence. Les articles et affiches soulèvent d'une grande variété de sujets liés à la sécurité des journalistes et couvrent plus de vingt pays dans le monde. Les participants sélectionnés viennent des six continents. Les noms des participants sélectionnés et les titres de leurs travaux sont inclus dans le livret de la conférence ci-dessous.
 
La conférence propose en outre un discours du Professeur Simon Cottle, Université de Cardiff, intitulé Assassinats de journaliste et la sphère civile et deux tables rondes sur le thème de la conférence.
 
Panel d’ouverture sur la sécurité des journalistes - Cartographier le domaine de la recherche, modéré par le professeur Katharine Sarikakis, Université de Vienne. Ce panel couvrira entre autre les questions suivantes :
Qu'est-ce que la recherche sur la sécurité des journalistes et pourquoi les connaissances issues de la recherche sont nécessaires afin d'améliorer la sécurité des journalistes ? Les domaines de recherche existants ainsi que les lacunes qui subsistent, y compris les réussites et les échecs de la recherche en matière de protection des journalistes. La recherche sur la sécurité des journalistes sera examinée en relation avec le développement des médias, la liberté d'expression et des politiques.
 
Panel de clôture. Les résultats de la conférence et la voie à suivre, modérée par le professeur Elisabeth Eide, Oslo et Akershus University College, Norvège.
Le panel se concentrera sur les résultats de la conférence. Comment pourrions-nous essayer de rassembler les connaissances existantes au niveau national, régional et mondial ? Comment pourrions-nous combler les lacunes existantes en matière de recherche ? Que pourrait-on faire pour renforcer la sécurité des journalistes par la recherche universitaire et la coopération ? Comment améliorer la coopération universitaire ? Le panel examinera aussi s’il existe une compréhension commune sur les concepts centraux liés à la sécurité des journalistes.
 
La vue d'ensemble du programme de la conférence est disponible ici (en anglais). Les noms de tous les orateurs et les titres de leurs présentations sont dans le livret de programme (en anglais).
 
Pour de plus amples informations sur la conférence, veuillez contacter r.poyhtari (at) unesco.org ou ulla.carlsson (at) gu.se.
 
Cliquez ici pour lire le programme de la recherche académique de l'UNESCO sur la sécurité des journalistes.
 
Pour les participants, veuillez consulter les indications pour les articles et les affiches / propositions.
D'autres directives ont été envoyé par courriel.