ZIKA : Campagne d'information radio de l’UNESCO – FICR – OMS

shutterstock_moskito.jpg

© Shutterstock/Nrvhzrbkon

Les radios mobilisées pour prévenir Zika en Amérique latine et dans les Caraïbes

L'UNESCO a mobilisé ses réseaux de radio partenaires à travers toute la région Amérique Latine et Caraïbes afin de contribuer à la lutte contre le virus Zika. Des messages radio informatifs et préventifs contre la propagation du virus ont été produits en collaboration avec la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dans les 4 langues de la régions (Anglais, Espagnol, Français, Portugais). Grâce à ces ressources fournies aux stations de radio publiques, privées et associatives – l’UNESCO communique efficacement sur les risques associés au virus et promeut les comportements sains. 
 
Les principaux réseaux et organisations de radiodiffusion à l’échelle internationale – tels l’Association Internationale des Radiodiffuseurs (AIR-IAB), l’Union Caribéenne de Radiodiffusion (CBU), Radio France Internationale (RFI) et l’Association Mondiale des Radiodiffuseurs Communautaires (AMARC), parmi d’autres – ont publicisé, distribué et diffusé les spots. Chaque Commission Nationale des États Membres de la région Amérique Latine et Caraïbes a également participé, soit 36 pays. Au total, la campagne a atteint près de 20 000 stations de radio sur l’ensemble du continent américain
 
Au Brésil, où l’épidémie Zika est particulièrement virulente, l’UNESCO s’est associée à Agência Radioweb Brésil. Les spots radio ont été téléchargés et diffusés par près de 450 stations de radio dans le pays, couvrant ainsi 394 villes et une audience potentielle de 53,6 millions de personnes (voir la carte).
 
La puissance de la radio, sa proximité avec la population et sa simplicité d’accès offrent une possibilité unique de toucher le plus grand nombre et diffuser efficacement des messages de prévention en situation de crise sanitaire et d’épidémie.
 

La diversité médiatique souligne la nécessité pour les médias d’être répartis de manière équitable entre les différentes plates-formes, à savoir la télévision, la presse, l’internet et la radio afin d'éviter le monopole et donc, promouvoir la pluralité des sources et garantir le droit fondamental à l’information. Les médias se doivent de refléter la diversité qui existe dans la société afin de créer une sphère publique inclusive – condition crucial au débat démocratique et à toute démocratie viable.

En favorisant des contenus médiatiques pluralistes et diversifiés dans toutes les régions du monde, l'UNESCO contribue à élargir l'éventail des informations accessibles au public, et en particulier aux personnes pauvres et vulnérables, les jeunes, les femmes, ainsi que les populations autochtones et difficiles à atteindre.

À cet égard, la radio est le média de masse atteignant le plus large public dans le monde. Il est également reconnu comme un puissant outil de communication et un moyen de propager l’information à faible coût. La radio et la radiodiffusion communautaire en particulier, sont reconnus comme un facteur important du pluralisme des médias - et sont également particulièrement adaptés pour atteindre les communautés éloignées et les populations vulnérables, notamment en situation d'urgence et de catastrophes comme cela a été souligné lors de la célébration de la Journée Mondiale de la Radio 2016 – le 13 février dernier.

C’est pourquoi, face au développement de l’épidémie du virus Zika en Amérique latine et dans les Caraïbes, l’UNESCO a décidé de mobiliser les réseaux de radios partenaires dans la région pour apporter sa contribution à la prévention contre l'épidémie de Zika.

Des messages radios d’information et de prévention face au virus ont été préparés en collaboration avec la Fédération Internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) et avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Une série de trois spots d’information a été réalisée, dans les 4 langues principales de la région : anglais, espagnol, français et portugais.

Ces spots sont à la disposition de l’ensemble des radios partenaires de l’UNESCO pour être diffusés jusqu'au 30 avril - date officielle de fin de campagne. Veuillez cependant noter que les spots resteront téléchargeable et diffusable pour une durée non-définie.

L’UNESCO tient à remercier l’Association mondiale des radios communautaires (AMARC), l’Union de radiodiffusion des Caraïbes (CBU), l’Association internationale de radiodiffusion (AIR/IAB) et Radio France Internationales (RFI), ainsi que tous les autres partenaires qui rejoindront cette initiative radiophonique et humanitaire, pour leur engagement dans la lutte contre Zika.

Spots radio pour stopper Zika

Trois spots radio d’information et de prévention ont été réalisés dans les langues principales de la région: anglais, espagnol, français et portugais

La prévention et la protection contre le virus et contre le moustique qui le diffuse est l’affaire de tous et chaque personne peut contribuer à diffuser les bonnes informations.

Les spots mettent en scène deux voisins qui s’informent mutuellement sur les risques de Zika et les meilleurs moyens de se protéger contre les moustiques porteurs du virus. Le dialogue apporte toutes les informations nécessaires. Il se poursuit avec un troisièmes personne, afin d’illustrer le rôle que chacun peut jouer dans la diffusion des messages de prévention.

En suivant le lien ci-dessous, vous pourrez accéder directement aux 3 spots de la campagne dans les 4 langues. Leur accès est libre de droit.

Un fichier Excel destiné à rapporter les temps de diffusion des spots est à téléchager au bas de la page. Il est à remplir et à nous renvoyer en fin de campagne le 30 avril et durant le mois de mai aux adresses suivantes : l.nacache(at)unesco.org et l.pereira-franca(at)unesco.org afin de pouvoir estimer la portée de notre action conjointe contre le virus Zika.

 

Téléchargez et diffusez les spots de campagne

 

Zika, se protéger du vecteur

Le premier spot : « Zika, se protéger du vecteur » apporte les informations générales et les mesures de protection efficaces à respecter pour se protéger et protéger sa communauté. C’est un message de mobilisation général.

Zika, se protéger du vecteur

Le deuxième spot : « Zika, protéger les femmes enceintes » vise à sensibiliser les femmes enceintes des risques spécifiques liés au virus Zika. Le virus se transmet de la mère à l’enfant, il est donc important de protéger particulièrement les femmes enceintes. C’est l’affaire de tous, pas uniquement des femmes.

Zika, se protéger du vecteur

Le troisième spot « Zika, évitons les rumeurs » vise à propager les informations valides et réelles sur le virus et les risques. Il s’agit de couper court aux rumeurs et de ne pas laisser s’installer une ambiance de panique dans les communautés.

 

Toutes les informations essentielles sur Zika

Nos partenaires, la Fédération Internationale de la Croix Rouge et du Croissant Rouge et l’Organisation Mondiale de la Santé proposent une documentation complète pour vous informer en détail sur l’épidémie de Zika et sur les actions de prévention.

 

OMS

Organisation mondiale de la Santé

 

 

 

Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge