Mémoire et créativité

Dossier Grand angle

La mémoire de l'esclavage nourrit la création artistique contemporaine. Elle se perpétue dans la littérature, le théâtre, la musique, la danse, les arts visuels… De nombreux artistes s’en inspirent, la transmettent aux nouvelles générations et la mettent en relation avec les formes d'esclavage actuelles et autres défis de notre époque.

Par quels biais cet épisode tragique de l'histoire de l'humanité continue-t-il de sous-tendre la création contemporaine ? Tel est le sujet central de l'événement « Les artistes et la mémoire de l’esclavage : résistance, liberté créatrice et héritages » que l'UNESCO organise vendredi 4 septembre 2015, dans le cadre du projet La Route de l'esclave

L'événement est constitué d’un séminaire de réflexion, d’une exposition et d’une performance artistique. 

Le séminaire (9h - 17h30, Salle IV), réunit plus d'une dizaine d'artistes, chercheurs et spécialistes parmi lesquels les musiciens Ray Lema et Archie Shepp, les écrivains Mariéme M. Ndiaye et Alain Foix, la danseuse Rhodnie Désir, le comédien Jacques Martial, le cinéaste Dom Pedro et le graphiste Shuck one.

Le séminaire est introduit par Alain Foix. Lisez son article sur la mémoire de l’esclavage et la création artistique : Danser l'innommable.

L'exposition « Temps modernes », inaugurée à 18 h. dans le hall Ségur, présente onze artistes du Bénin (Aston, Edwige Aplogan, Niko Dalongeville, Marius Dansou, Benjamin Déguénon, Euloge Glèlè, Richard Korblah, Romuald Mevo-Guezo, Gérard Quénum, Rémi Samuz et Dominique Zinkpè) qui croisent leur regard avec les Cubains Roberto Diago et Alexis Leiva (Kcho) et les Dominicains Miguelina Rivera et Chichi Reyes.

Les œuvres ont été réalisées spécialement pour cet événement et sont exposées pour la première fois. Organisée en partenariat avec l’association Fait à Cuba et la Galerie Vallois, où elle se poursuit jusqu'au 3 octobre 2015, l'exposition fait partie des événements que l'UNESCO organise dans le cadre de Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine (2015-2024).

« Oggun Today », une performance artistique également inédite, accompagne l’inauguration de l’exposition, avec la participation du bassiste et compositeur David Jacob, le DJ Erik el Chamaco, la chanteuse Anaïs Vathelet, le percussionniste Coki Sarria et le danseur Santiago Herrera Quesada.

Voir la galerie de photos (© UNESCO/P. Chiang-Joo)