« L’éducation est la priorité numéro 1 » déclare le Premier Ministre iraquien Haider al-Abadi

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a rencontré le 2 novembre à Bagdad, le Premier Ministre iraquien Haïder al-Abadi.

La Directrice générale a expliqué qu’elle tenait à venir en Iraq pour être aux côtés du peuple et du gouvernement iraquien en ces temps difficiles et pour réaffirmer l’importance du dialogue et de la tolérance en tant que fondations de toute paix durable.

Irina Bokova a exprimé son engagement à travailler avec le gouvernement iraquien pour atténuer l’impact de cette crise, en soulignant le rôle essentiel de l’éducation à tous les niveaux - en tant que soutien aux droits et à la dignité humaine, comme moteur de cohésion sociale et de promotion des valeurs civiques.

Le Premier Ministre a déclaré que l’éducation est la priorité numéro 1, soulignant le besoin pour les jeunes d’apprendre à vivre ensemble. Il a souligné la nécessité d’agir rapidement en réponse à la crise terroriste, et à construire dès maintenant les  fondements de la réconciliation.

À cet égard, Irina Bokova a réaffirmé l'engagement continu de l'UNESCO à travailler pour résoudre cette crise cachée de l’éducation en Iraq - en favorisant l'accès à une éducation de qualité, en offrant un apprentissage accéléré et des solutions de rattrapage des cours, le renforcement des possibilités d'apprentissage alternatives pour garantir le droit fondamental à l'éducation.

Elle a rappelé que l'UNESCO est en train d'établir quatre écoles secondaires entièrement équipés dans les camps de Baharka (Gouvernorat de Erbil), Dawodiya (gouvernorat de Dohouk) et Barzanja (gouvernorat de Sulymanihiya) ainsi que la rénovation de 23 écoles secondaires dans les communautés d'accueil de Dohouk, Erbil, Sulymanhiya, Bassora, Nadjaf, Karbala et Bagdad.

Apprendre à vivre ensemble est essentiel, a déclaré le Premier ministre, et c’est également la raison pour laquelle la sauvegarde et la promotion du patrimoine culturel sont si importantes : « Ce patrimoine appartient à toute l'humanité – tous les Iraqis doivent s’unir pour le protéger, avec le soutien de l'UNESCO. »

Se référant à la détérioration alarmante de la sécurité des journalistes en Iraq, la Directrice générale a rappelé que le 2 Novembre 2014 est la première Journée internationale contre l'impunité des crimes envers les journalistes. Elle a indiqué que l'UNESCO travaille avec l’ensemble de ses partenaires pour accroître la sécurité des journalistes dans le cadre du Plan d'action des Nations Unies pour la protection des journalistes et la question de l'impunité, et a appelé à des mesures plus efficaces pour protéger les journalistes et leur permettent d'exercer leur métier.

Depuis Janvier, Irina Bokova a publiquement condamné le meurtre de six journalistes - Firas Mohammed Attiyah, Muthanna Abdul Hussein et Khaled Abdul Thamer, Mohammed Bdaiwi Owaid Al- Shammari, Leyla Yildizhan (aka Deniz Firat) et Raad Al Azawi.

« Le meurtre de journalistes a un effet dévastateur qui porte atteinte à la liberté d'expression, à la règle de droit et à la bonne gouvernance», a-t-elle déclaré.

Irina Bokova a promis l'engagement de l'UNESCO à soutenir tous les efforts visant à lutter contre l'impunité de ces crimes et à renforcer la sécurité des journalistes en Iraq - à commencer par le soutien à la mise en œuvre du Plan d'action pour la protection des journalistes et la question de l'impunité, menée par l'UNESCO de l'ONU – et dont l’Iraq est un pays pilote.