L’actrice et chanteuse péruvienne Magaly Solier nommée Artiste de l’UNESCO pour la Paix

22 Juin 2017

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, nommera le 26 juin l’actrice et chanteuse péruvienne Magaly Solier Artiste pour la paix de l’UNESCO « en reconnaissance de son engagement pour la protection et la promotion des langues et de la musique autochtones tout au long de sa carrière artistique, et de son attachement aux idéaux et objectifs universels de l’Organisation ».

Née dans une famille quechua dans la province de Huanta (région d'Ayacucho) au Pérou, Magaly Solier Romero participe aux travaux des champs avec ses parents et ses frères. Sa carrière de chanteuse émerge en 2003, lorsqu’elle devient lauréate du Festival de la Chanson Ayacuchana. Un an plus tard, elle obtient son premier rôle d’actrice dans le film péruvien Madeinusa, réalisé par Claudia Llosa, grâce auquel elle reçoit le prix de la meilleure actrice au Festival de Cinéma à Carthagène des Indes en Colombie, et au Festival Ibéro–Latino-Américain de Montréal au Canada.

En 2009, son rôle dans le film Fausta (La Teta Asustada), de Claudia Llosa, la rend célèbre dans le monde entier. Elle obtiendra par la suite des rôles dans les films Altiplano de Peter Brosens et Jessica Woodworth, et Amador de Fernando León de Aranoa grâce auquel elle remporte à nouveau le Prix de la meilleure actrice au Festival international de cinéma de Guadalajara, au Mexique. La même année, elle sort son premier album, Warmy, dont la plupart des titres sont chantés en quechua, et avec lequel elle remporte le Prix du meilleur album de musique au Pérou.

En 2014 elle sort son deuxième album, Coca Quintucha, qui rassemble des chants traditionnels des Andes interprétés en quechua. Elle donne alors plusieurs concerts au cours desquels elle interprète des chansons en langue quechua, aymara, ashaninka et muchik.

La carrière artistique de Magaly Solier reflète son engagement pour la paix, le respect des droits humains, la justice sociale, la protection de l’environnement, et le droit des enfants d’étudier dans leur langue maternelle. Ses créations expriment également son soutien à la lutte contre l’inégalité des genres et les violences faites aux femmes.  Une de ses missions en tant qu’Artiste pour la paix sera de promouvoir l’Année internationale des langues autochtones, qui sera célébrée en 2019, ainsi que l’Atlas des langues de l’UNESCO, actuellement en cours de préparation.

Les Artistes de l’UNESCO pour la paix sont des personnalités de renommée internationale qui utilisent leur influence, leur charisme et leur prestige pour promouvoir le message et les programmes de l’UNESCO. L’UNESCO collabore avec eux en vue d’accroître la sensibilisation du public concernant les questions clé de développement et du rôle joué par l’Organisation dans ces domaines.

***

La cérémonie de nomination aura lieu à 13h00 au Restaurant du 7e étage. Les journalistes souhaitant couvrir cet événement sont priés de s’accréditer.

Contact : Djibril Kebe, d.kebe@unesco.org ; Tél : +33 (0) 1 45 68 17 41.