L’Alphabétisation au Mali: une nécessité primordiale

img_3254.jpg

© UNESCO
11 Septembre 2015

 

Bamako, 8 Septembre 2015 : Le  Mali, à l’instar de la communauté internationale a célébré le 8 septembre, au Centre international de conférence de Bamako, la Journée internationale de l’Alphabétisation sous le thème national : « Gestion de sortie de crise, défis et enjeux pour l’alphabétisation ». Les activités commémoratives s’étendront sur une semaine.

La cérémonie était présidée par la Première Dame du Mali, Mme Kéita Aminata Maiga, qui avait à ses côtés le Représentant de l’UNESCO au Mali, M. Lazare Eloundou, le ministre de l’Education Nationale, M. Kenekouo dit Barthelemy Togo, et la ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Mme Sangaré Oumou Bah.

Placée sous le thème national « Gestion de sortie de crise, défis et enjeux pour l’alphabétisation»,  M. Lazare Eloundou, a déclaré que ce thème retenu par le Mali  est très évocateur et vient à point nommé, par ce que « l’analphabétisme, l’ignorance  et la pauvreté constituent les terreaux fertiles au terrorisme ou pour toutes sortes de violences, y compris les violences faites aux femmes et aux enfants ».

Se référant au message de la Directrice générale de l’UNESCO, M. Eloundou a ensuite souligné que  depuis 2000, des progrès importants ont été enregistrés dans le domaine de l’alphabétisation à travers le monde, même s’il subsiste des difficultés de taille. « 757 millions d’adultes sont encore dépourvus de compétences de base en matière de lecture et d’écriture, 124 millions d’enfants et d’adolescents restent encore non scolarisés, 250 millions d’enfants en âge d’être inscrits dans le primaire, ne maîtrisent pas les notions élémentaires, même lorsqu’ils sont scolarisés» a-t-il ajouté.

Le ministre de l’Education nationale du Mali, M. Kenekouo dit Barthelemy Togo, a quant à lui rappelé que le thème choisi au niveau national n’est pas fortuit « il revêt pour nous cette année un caractère particulier, car elle intervient dans un contexte où notre pays sort d’une crise institutionnelle et sécuritaire sans précédent ».

Parlant du thème international, « Alphabétisation et sociétés durables » M. Kenekouo a déclaré  que l’enjeu de l’approfondissement de la politique de décentralisation impose l’impérieuse nécessité d’une alphabétisation massive des populations et le défi de faire des langues nationales de vrais outils de travail dans  les administrations et dans les collectivités territoriale. « Le dialogue interculturel entre les différentes communautés de notre pays, dans nos langues nationales, constitue, à n’en pas douter, un élément important pour la réconciliation des cœurs et des esprits et la construction de la paix ».

Prenant la parole, la Première Dame a rappelé qu’en tant que facteur essentiel dans la gestion de la crise qui secoue actuellement le Mali, « L’alphabétisation offre à chaque citoyen la possibilité de s’affirmer et de se réaliser en participant pleinement au développement de son pays. Elle demeure le socle sur lequel repose notre identité culturelle et notre unité nationale. C’est un instrument de construction de la paix et de la stabilité » a rappelé Mme Kéïta Aminata Maiga.

Créée en 1965 par l'UNESCO, la Journée Internationale de l'Alphabétisation, qui est désormais célébrée le 8 septembre de chaque année, vient rappeler à la communauté internationale, toute l’importance de l’éducation dans le développement de l’individu.

 Pour plus d’informations, merci de contacter :

A Bamako : Clarisse NJIKAM

Bureau de l’UNESCO à Bamako

Tel : + 223 20 23 34 92/93.

Portable : +223 74 41 97 86

Email : pc.njikam@unesco.org