Antidopage : la nouvelle Liste des interdictions et des Autorisations d’usage à des fins thérapeutiques pour 2015

Le 1er janvier 2015 marque l’entrée en vigueur de la nouvelle Liste des substances et méthodes interdites et des Autorisations d’usage à des fins thérapeutiques.

Après la période de préavis nécessaire de trois mois et la communication de l'UNESCO à tous les États Parties, les nouvelles dispositions approuvées font désormais parties intégrantes de la Convention.

Les États Parties à la Convention internationale contre le dopage dans le sport se sont engagés à reconnaître une liste unifiée des substances et méthodes interdites dans le sport et l’autorisation d’usage à des fins thérapeutiques figurant en Annexe I et II de la Convention adoptée par l'UNESCO en 2005.  Cette reconnaissance explicite marque l’engagement des autorités publiques à fournir au mouvement sportif un cadre transparent pour l’intégrité du sport et pour protéger les sportifs au niveau mondial.  Elle vise à soutenir et à régulariser les modifications périodiques initiées par l’Agence mondiale antidopage (AMA) en vue d’assurer une surveillance adaptée à la lutte contre le dopage. Elle confirme ainsi la liste établie par l’AMA pour les fédérations sportives.

Les Etats Parties, en approuvant les amendements soumis par l’AMA, confortent le processus d’harmonisation et de conformité à l’échelle globale de la lutte contre le dopage dans le sport. Cet effort est déterminant pour identifier les fraudeurs mais surtout protéger les sportifs intègres, en favorisant un cadre de transparence applicable à l’égard de tous.

À compter du 1er janvier 2015, les amendements approuvés par l’UNESCO normalisent les changements systématiquement entrepris par l’AMA pour adapter la lutte contre le dopage aux défis posés. Les substances et méthodes interdites évoluent. L’usage de certaines substances par les sportifs engendre des modifications métaboliques de plus en plus complexes qui requièrent d’adapter les réponses auxquelles se consacre l’unité d’action entre l’UNESCO et l’AMA.

Sous la coordination de ces deux agences, les gouvernements et les fédérations sportives assurent une unification concertée et coordonnée pour la sauvegarde, au niveau mondial, d’un sport transparent et intègre.