Appel d'urgence pour lutter contre le braconnage des éléphants en République démocratique du Congo

20 Octobre 2014

Le Fonds de Réponse Rapide (RRF) a lancé un appel d'urgence pour obtenir des fonds afin de lutter contre une recrudescence du braconnage dans le parc national de la Garamba en République démocratique du Congo (RDC), un site du patrimoine mondial inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Le Centre du patrimoine mondial est préoccupé par l'augmentation du braconnage et des attaques menés par des groupes armés dans le parc national au cours de ces derniers mois. Les autorités congolaises condamnent le massacre de 78 éléphants entre avril et juillet 2014, représentant près de 4 % de la population des pachydermes.

Le parc national de la Garamba est situé dans la savane de la province orientale, dans le nord-est de la République démocratique du Congo. Son emplacement le rend vulnérable en raison de l'instabilité de la région. Malgré les efforts constants de l'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) et le Réseau des parcs africains « African Parks Network » (APN – l'autorité de gestion mandatée par l'ICCN), et l'augmentation des patrouilles anti-braconnage, le personnel du parc ne peut gérer ces groupes lourdement armés. Les agressions sont extrêmement violentes, avec neuf éléphants abattus depuis un hélicoptère et des grenades utilisées régulièrement  contre les responsables du parc, ce qui démontre que les braconniers sont des professionnels bien équipés.

La valeur universelle exceptionnelle du bien est toujours menacée par le braconnage qui réduit considérablement le nombre d'animaux sauvages. Le Comité du patrimoine mondial, lors de sa 38e session en Juin 2014, a réitéré sa préoccupation à propos de de la baisse alarmante de la population d'éléphants, estimée à 85% depuis l'inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial en 1980.

Le FRR a fourni USD 29,910 en juillet 2014 pour élaborer un programme de mesures anti-braconnage d'urgence, telles que collaborer avec l’armée au niveau régional, mieux équiper les gardes, augmenter les patrouilles, créer de nouvelles bases de fonctionnement et améliorer les déplacements des équipes anti-braconnage grâce à  la construction de nouvelles routes, des ponts et des pistes d'atterrissage. Ces fonds serviront à procurer l'équipement essentiel pour les équipes anti-braconnage, qui aident à réduire la menace et protéger l’extraordinaire faune du parc.

L'équipe de RRF travaille avec des partenaires locaux, l'ICCN et l’APN, pour s’attaquer à cette situation inquiétante et soutenir les équipes de rangers grâce aux subventions d'urgence, mais des fonds supplémentaires sont nécessaires.

L'appel de fonds est mené dans le cadre du Fonds de Réponse Rapide créé par l'UNESCO et Fauna and Flora International afin d’augmenter l'aide financière pour les urgences en matière de conservation.