Apprendre sans Peur : un appel à lutter contre les violences envers les filles à l'école

A l’occasion de la 3e Journée internationale des filles, la Directrice générale Irina Bokova a participé à l’ouverture d’une conférence-débat au Quai d’Orsay à Paris, « Apprendre sans peur : un enjeu majeur pour l’éducation des filles », organisée par le ministère français des Affaires étrangères et du Développement international et l’ONG Plan International France.

En introduisant le débat, la secrétaire d’Etat au développement et à la Francophonie, Annick Girardin, a souligné que « les violences liées au genre en milieu scolaire est l’un des principaux freins à l’éducation des filles, » précisant que ces actes « étaient majoritairement invisibles, donc majoritairement impunis. » Elle a fait part d'une série d’actions menées dans le cadre de la politique de coopération française au Burkina Faso, au Mali, au Niger et en Côte d’Ivoire, ainsi que d’un rapport publié sur le sujet, en soulignant l’importance d’intégrer cette problématique dans les politiques publiques de développement, dans la perspective de l’agenda des Nations Unies post 2015.

La Directrice générale a également souligné l’impératif d’intégrer l’égalité des genres dans les politiques publiques d’éducation post 2015, de cibler tout spécialement les maillons faibles de l’éducation des filles et de mettre en avant des modèles féminins positifs. Elle a insisté sur le fait « qu’il ne peut y avoir d’égalité par l’école s’il n’y a pas d’égalité dans l’école, et cela suppose une lutte sans relâche contre toutes les formes de discriminations et de violences. Ces violences reflètent celles qui existent plus largement dans les sociétés et relèvent d’une responsabilité sociale collective ». Elle a noté que l’UNESCO et l’ONU Femmes travaillent ensemble pour établir des directives mondiales pour les ministères de l’éducation sur la façon d’éliminer la violence envers les filles, dans le cadre d'un nouveau groupe de travail mondial sur les violences liées au genre, que l'UNESCO accueille.

Elle a également salué, en présence de Pierre Bardon, Président de Plan International France, la « fabuleuse campagne menée depuis 2 ans pour l’éducation des filles, et qui a réuni plus de 2 millions de signatures ».  Lors de l’ouverture, M Bardon a présenté le nouveau rapport de Plan intitulé « Victimes de l’écoles – les violence de genre en milieu scolaire, obstacles au droit des filles et des garçons à l’éducation, » visant le partage de bonnes pratiques et de recommandations.

La secrétaire d’Etat Mme Girardin a annoncé que la France proposerait une résolution au Conseil d’Exécutif de l’UNESCO en avril 2015 sur les violences de genre en milieu scolaire, assortie de recommandations pour les combattre.

La conférence a réuni des ministres de l’Education africains, l'initiative des Nations Unies pour l'education des filles (UNGEI) et des acteurs de la société civile, dans l’objectif de mobiliser et de sensibiliser acteurs et responsables politiques sur la question des violences de genre en milieu scolaire.