Atelier de formation des jeunes sur les négociations internationales de la CCNUCC: Une occasion pour fournir les outils avant la COP 21

09 Octobre 2015

Bamako le 09 octobre 2015 : Le Bureau de l’UNESCO à Bamako, en Partenariat avec le Ministère de la Jeunesse, le Ministère de l’Environnement et l’Agence de l’Environnement et du Développement Durable (AEDD), organise les 15 et 16 octobre 2015, au centre de formation pour le développement, un atelier de formation des jeunes sur les négociations internationales de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), sur le thème: « jeunesse citoyenne du monde pour une planète durable ».

L’objectif général de cet atelier de deux jours qui réunira une trentaine de jeunes maliens, est de transmettre une connaissance pratique des enjeux du changement climatique et du développement durable. Il permettra également de découvrir la complexité des négociations internationales.

Il faut rappeler qu’en 1992, lors du Sommet de la Terre de Rio, la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) a été créée dans le but d’empêcher les actions néfastes de l’homme sur le climat mondial. L’un des engagements de ce sommet était la décision d'organiser des conférences internationales chaque année, regroupant toutes les parties (195 Etats), afin de discuter du changement climatique.

Lors de ces conférences appelées conférences des parties (COP), et ce depuis 18 ans, toutes les parties se réunissent chaque année pour négocier la réduction du niveau de gaz à effet de serre dans l'atmosphère. Les représentants des acteurs étatiques et non étatiques (organisations gouvernementales et non-gouvernementales, autorités locales, syndicats, entreprises, scientifiques, jeunes) sont également invités à participer à ces conférences internationales. Actuellement, le Mali occupe une position stratégique pour l’Afrique dans ce processus de négociation de la CCNUCC, car de 2016 à 2017, le pays assurera la présidence du groupe Afrique.

Dans son message lors de la journée internationale de l’environnement, Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, a tiré la sonnette d’alarme : « les seules solutions technologiques ou économiques ne suffisent pas à assurer la durabilité. Nous avons besoin de sociétés vertes pour bâtir des économies vertes. Nous devons agir de manière holistique, à tous les niveaux, à commencer par le niveau individuel ».

La COP21 qui aura lieu à Paris en décembre 2015 sera donc décisive dans la lutte contre le changement climatique, mais aussi dans la mobilisation des jeunes. Les enjeux qu'elle porte sont suffisamment importants pour servir de catalyseur et lancer une dynamique pérenne, et plus particulièrement au Mali. L’atelier de formation des jeunes qui se tiendra à Bamako vient donc à point nommé, car il sera question de partager les résultats avec d’autres associations pour construire une vision commune nationale basée sur la coopération et la solidarité.