Au Pakistan, un Programme sur le droit à l’éducation vise à scolariser 50 000 filles vivant dans des zones reculées

L’UNESCO et le Gouvernement pakistanais ont lancé officiellement un programme de trois ans sur le droit à l’éducation des filles au Pakistan, visant à renforcer l’accès des filles à une éducation de qualité et aux compétences dans les régions isolées du pays.

Dans un message vidéo diffusé lors de la cérémonie d’inauguration à Islamabad, le 8 octobre, la Directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova, a déclaré : « Cette initiative majeure reflète l’engagement profond du Gouvernement pakistanais à soutenir l’éducation des filles en tant que question relevant des droits de l’homme et en tant que stratégie décisive pour la paix et le développement humain. » 

Le programme est appuyé par l’accord de Fonds-en-dépôt Malala signé à Islamabad en 2014 par Mme Bokova et M. Baligh Ur Rehman, Ministre fédéral pakistanais de l’Éducation et la Formation professionnelle. Il sera mis en œuvre au cours des trois prochaines années dans douze districts présentant un faible taux de scolarisation, des taux d’analphabétisme élevés parmi les adultes, notamment les femmes, et de faibles taux de rétention des filles à l’école primaire. 

En agissant par le biais des organisations de la société civile locale et au niveau communautaire, le programme vise à scolariser 50 000 filles à l’école primaire, à accroître leur rétention et à améliorer les résultats d’apprentissage en renforçant l’accès à l’éducation, ainsi que la qualité et la sécurité des environnements d’apprentissage. 

« Des progrès considérables ont été accomplis à l’échelle mondiale, et au Pakistan, depuis 2000 – mais, dans le monde, 31 millions de filles ne sont toujours pas scolarisées à l’école primaire, dont 3 millions au Pakistan. Ensemble, nous nous engageons à tout faire pour leur donner accès à un apprentissage de qualité, et leur permettre de contribuer pleinement à la société », a déclaré Mme Bokova. 

« Cet engagement est essentiel pour réaliser les nouveaux Objectifs de développement durable, qui  reconnaissent l’accès à l’éducation en tant que droit humain fondamental pour la durabilité du développement en général. » 

Ont participé à la cérémonie des responsables et des représentants des administrations fédérales, provinciales et locales du Pakistan, des parlementaires, des organisations de la société civile, des universités et des partenaires du développement.

Durant son discours, M. Baligh Ur Rehman a remercié le Bureau de l’UNESCO à Islamabad pour ses efforts visant à finaliser le programme et à sélectionner les districts visés en collaboration avec le ministère.

« Nous envisageons de standardiser le système éducatif pakistanais en termes de programmes, d’enseignement, d’environnement de la classe et d’installations scolaires. Pour répondre aux besoins et aux demandes croissantes du système éducatif moderne, le Gouvernement cherche à introduire les TIC dans toutes les écoles du pays », a-t-il déclaré.

La représentante de l’UNESCO au Pakistan, Mme Vibeke Jensen, a exprimé ses sincères remerciements au Gouvernement du Pakistan.

La cérémonie d’inauguration s’est achevée par une représentation d’un groupe d’élèves de l’école secondaire de Rawalpindi, soulignant l’importance de l’éducation et de l’autonomisation des filles.

Elle a été suivie par une discussion de groupe durant laquelle des représentantes des assemblées des provinces du Balochistan et de Khyber Pakhtunkhwa ainsi que des représentants de la société civile et des universités ont échangé leur point de vue sur l’éducation des filles. Mme Maki Hayashikawa, du Siège de l’UNESCO, a présenté la vision mondiale sur les objectifs de développement durable pour l’après-2015, en mettant l’accent sur les cibles et les indicateurs de l’ODD 4.