La calligraphie arabe, thème de la Journée mondiale de la langue arabe 2014

La calligraphie arabe a été choisie comme thème de la célébration 2014 de la Journée mondiale de la langue arabe, fêtée le 18 décembre 2014. La décision a été prise par le Conseil consultatif international du Plan pour le développement de la culture arabe, « Plan Arabia », au Siège de l’UNESCO à Paris.

Dr. Ziad Aldrees, Président du Conseil consultatif et Ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite auprès de l’UNESCO, a expliqué que la décision a été prise conjointement avec le Centre international du Roi Abdallah Ben Abdelaziz. Il a souligné la contribution de la calligraphie arabe à la culture mondiale, moteur d’art et de créativité des civilisations humaines à travers l’histoire. Dr. Aldrees a ajouté que cette célébration vise à attirer l’attention sur la beauté et la valeur de la calligraphie arabe.

Des experts en linguistique, des écrivains, des universitaires, des diplomates et des spécialistes de l’UNESCO participeront aux séminaires organisés pour la journée. En outre, des calligraphes du monde entier viendront assister à une exposition de calligraphie arabe, dont l’inauguration aura lieu au cours de la cérémonie.

Le Président du Conseil consultatif a appelé les institutions culturelles et éducatives, ainsi que les médias, du monde arabe à saisir cette occasion pour mobiliser l’opinion publique et célébrer la valeur de la langue arabe.

Lors de sa 190e session en octobre 2012, le Conseil exécutif de l’UNESCO a instauré le 18 décembre comme Journée mondiale de la langue arabe, date à laquelle l’Assemblée générale des Nations Unies a fait de l’arabe une de ses langues officielles et de travail en 1973.

Le Plan Arabia a été créé par l’UNESCO en 1999 dans le but de « doter les pays arabes d’un cadre à l’intérieur duquel ils pourront mettre en valeur leur patrimoine culturel, préserver le passé mais en mettant plus particulièrement l’accent sur l’avenir, et ouvrir le monde arabe aux influences et technologies nouvelles tout en sauvegardant l’intégrité du patrimoine arabe. »