Le Canada prône de nouvelles ouvertures avec l’UNESCO

De la diversité culturelle à la protection du patrimoine, de la gestion de l'eau à l'éducation des filles et au combat contre l’extrémisme violent, le Ministre des Affaires étrangères du Canada, l’Honorable Stéphane Dion, a souligné que les priorités du Gouvernement du Premier Ministre M. Justin Trudeau s’accordaient avec les grandes thématiques de l'UNESCO, lors d'une rencontre avec la Directrice générale Irina Bokova le 30 mars 2016 à Ottawa.

Dans le cadre d’un réengagement du Canada au sein des Nations Unies, le Ministre a invité la Directrice générale à explorer les pistes d’un rapprochement avec l’UNESCO pour répondre aux défis globaux.

Affirmant que la Canada incarne nombre de valeurs qui sont au cœur des actions de l’UNESCO, en particulier la diversité culturelle, le pluralisme et l’égalité des genres, la Directrice générale a brossé un tableau des ambitions et priorités de l’Organisation, soulignant la participation active de l’UNESCO dans l’élaboration de l’Agenda 2030, et les responsabilités qui lui incombent dans au moins 9 des 17 Objectifs du développement durable, et tout particulièrement dans le rôle de chef de file de l’objectif dédié à l’éducation de qualité. La Directrice Générale a souligné que la spécificité de l’UNESCO réside dans le renforcement des politiques et le soutien aux gouvernements et institutions pour faciliter la mise en œuvre de cet Agenda.

Face à la montée de l’extrémisme violent décrit comme le danger le plus grave auquel fait face le monde aujourd’hui, la Directrice générale a évoqué les réponses et la ‘responsabilité particulière’  de l’UNESCO, aussi bien dans les domaines de la protection du patrimoine et de la diversité culturelle que de l’éducation, saluant la tenue en novembre prochain d’une conférence au Québec pour combattre la radicalisation des jeunes sur l’Internet et le troisième forum sur l’éducation à la citoyenneté mondiale à Ottawa en mars 2017, centrée sur la prévention de l’extrémisme violent.

La Directrice générale a souligné aussi l’urgence de mobiliser des ressources supplémentaires pour garantir la continuité de l’éducation dans les situations de conflit et une meilleure articulation entre l’aide humanitaire et le développement, qui sera un enjeu essentiel du Sommet mondial humanitaire à Istanbul en mai 2016. Le Ministre a d’ailleurs insisté sur la volonté du gouvernement canadien sur l’investissement à long terme comme stratégie de prévention de l’extrémisme violent.

Faisant écho à l’intérêt du Ministre Dion pour les situations de stress hydrique, trop souvent négligées comme facteur de fragilité, de pauvreté et de conflit, la Directrice générale a évoqué le programme hydrologique international et le rôle de l’UNESCO dans la coopération internationale autour de la gestion de l’eau. Saluant la contribution positive du Canada dans le domaine de la lutte contre le changement climatique, elle a attiré l’attention sur le rôle clé de la Commission intergouvernementale océanographique dans le domaine des sciences de l’océan, et l’engagement de l’UNESCO en amont de la COP22.

Remerciant le Gouvernement fédéral pour son soutien à l’Institut de Statistiques situé à Montréal, Irina Bokova a souligné l’importance de l’Institut dans le développement des indicateurs pour le suivi de l’Agenda 2030, et comme source de données fiables et comparables utilisées comme référence dans tout le système multilatéral.

Lors d’un déjeuner offert par le Ministre, des acteurs du monde universitaire, de la culture et des conseillers du Ministère des affaires mondiales ont évoqué tour à tour des priorités d’action et des lignes de coopération renforcée, de l’autonomisation des filles et des femmes à la diffusion des savoirs, la promotion de la diversité culturelle, la coopération scientifique et le détachement d’experts pour soutenir les activités de l’Organisation.