Cérémonie de lancement officiel des activités de construction et de réhabilitation des écoles, dans le cadre de l’appui par l’UNESCO à l’Education en Urgence

09 Mars 2015

The UNESCO Representative in the DRC, Mr. Diallo Abdourahamane, together with government officials from Goma and Rutshuru, has recently launched a school construction and rehabilitation programme.

Le Représentant de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), M. Abdourahamane Diallo, accompagné d'une  délégation de la partie gouvernementale venue de Goma  et Rutshuru, dirigée par Monsieur Roger Kivusi, Conseiller de la  ministre en charge de l'éducation empêchée, a procédé au lancement officiel des activités de construction et de réhabilitation des écoles, dans le cadre de l’appui par l’UNESCO à l’Education en Urgence à Rutshuru, sur financement du Gouvernement Japonais, pour un montant de 300 000$US.

La cérémonie a vu la participation du Directeur Provincial de l’Education  Nord Kivu 1, du Sous-Proved Rutshuru 1, du représentant du MWAMI (chef coutumier), de l’Administrateur du territoire, des enseignants, des parents, des élèves et des partenaires d’exécution (entreprises et ONG).

La cérémonie a été un moment fort de communication sur l’éducation en général, sur l’instauration d’une culture de la paix, et surtout sur l’implication des partenaires et des communautés à toutes activités programmées dans le cadre de cet appui.

L’opportunité a aussi été saisie par les responsables pour partager avec les différents acteurs, les documents de communication du Projet notamment des dépliants et brochures sur le Projet, la zone d’intervention, les stratégies, les cibles, le calendrier d’exécution, etc.

Financé par le Gouvernement du Japon à hauteur de 300 000 dollars américains, le Projet d’appui à l’Education en urgence dans le territoire de Rutshuru Province du Nord-Kivu, est mis en œuvre par le Bureau de l’UNESCO en République Démocratique du Congo  depuis juillet 2014.

Pour rappel, avec l’épisode de la guerre contre le mouvement M23, le territoire de RUTSHURU a connu des déplacements massifs des populations et la destruction de plusieurs infrastructures dont les écoles. Le gouvernement congolais avec l’appui de la MONUSCO a pacifié le territoire qui à ce jour compte parmi les ilots de paix. En vue de faire profiter aux populations de ce territoire des bénéfices de la paix, l’UNESCO avec l’appui financier du gouvernement du Japon, accompagne le gouvernement congolais dans la réhabilitation des infrastructures scolaires, l’amélioration de la qualité des apprentissages et le renforcement des capacités des communautés.

L’intervention porte sur :

  • la réhabilitation de 30 salles de classe en  matériaux semi durables, au bénéfice de 5 écoles du territoire notamment les écoles primaires SURA, KASENYI 2, BASARE et les instituts AV MARIA et Technique de pêche de VITSUMBI ;
  • la production de 545 bancs pupitres pour équiper  les différentes écoles ciblées par le projet et au-delà ;
  • la distribution des matériels didactiques devant aider les enseignants dans la pratique  de leur métier ;
  • la formation de 90 enseignants à l’éducation à la paix ;
  • la formation des enseignants à la prise en charge psycho-sociale des enfants affectés par les conflits armés ;
  • et la sensibilisation des comités des parents pour une meilleure protection des infrastructures scolaires

Dans son allocution, le Représentant de l’UNESCO a insisté sur l'implication des communautés ciblées, y compris les élèves dans toutes les phases de la mise en œuvre de ces différentes activités et leur appropriation par les bénéficiaires, gage d'une pérennisation des acquis du projet en faveur des élèves et de toute la communauté de Kalengera.

Les autorités provinciales (Conseiller de la Ministre de l’Education et PROVED) ont tous chaleureusement remercié l’UNESCO et le Gouvernement du Japon et ont donné l’engagement d’assurer un suivi de l’exécution et renforcer le plaidoyer pour le renouvellement dans la province des interventions de ce type aussi bien de la part des partenaires que du Gouvernement de la RDC.