En cette période troublée, l’UNESCO doit être en première ligne pour le ministre russe des Affaires étrangères

Le ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, Sergueï Lavrov, a souligné aujourd’hui l'importance de l'UNESCO dans son discours à la 38e session de la Conférence générale et dans le cadre du 70e anniversaire de l'Organisation.

« On ne dit jamais assez de bien de l’UNESCO, une Organisation qui s’est révélée être une base humanitaire fiable dotée d’une stratégie mondiale, un forum reconnu pour la protection du patrimoine spirituel et culturel », a déclaré Sergueï Lavrov.

Le ministre des Affaires étrangères a encouragé l'UNESCO à se tenir prête à agir dès que les extrémistes seront chassés des territoires où sont situés les sites du patrimoine mondial.

« L'UNESCO devra y envoyer des missions pour évaluer les dommages causés aux sites religieux et culturels inestimables et préparer leur restauration », a-t-il déclaré.

Avant de prendre la parole devant la Conférence générale, le ministre des Affaires étrangères russe et la Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, ont eu un entretien bilatéral au cours duquel  ils ont abordé le rôle de l'UNESCO face aux défis mondiaux.

« Nous apprécions particulièrement les efforts de l'UNESCO en faveur de la sauvegarde du patrimoine culturel de l'humanité en Syrie et en Iraq, ainsi que son rôle pour promouvoir le dialogue interculturel et prévenir la radicalisation des jeunes grâce à l'éducation », a déclaré Sergueï Lavrov.

La Directrice générale, Irina Bokova, a salué le soutien exprimé par le ministre des Affaires étrangères. « La Fédération de Russie a un énorme potentiel dans les domaines éducatif, scientifique et culturel et j’attache une grande valeur à sa participation et son soutien à nos initiatives régionales et mondiales», a déclaré Irina Bokova.

La Directrice générale a également remercié la Fédération de Russie pour l’organisation de la 4e réunion du Conseil consultatif scientifique auprès du Secrétaire général des Nations Unies à Saint-Pétersbourg le mois prochain, en soulignant l'importance du travail du Conseil dans la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD) et l'engagement de l'UNESCO pour faire avancer le lien entre science et politique.