Changer les Esprits, Pas le Climat : l’UNESCO célèbre la journée Eau et Climat 2015 à la COP21

pc020713.jpg

© UNESCO
18 Décembre 2015

A l’occasion de la COP21, l’UNESCO a dédié la journée entière du 2 décembre 2015 à la question de l’eau et du changement climatique. Huit différentes sessions ont été organisées autour de la sécurité de l’eau et du changement climatique au Pavillon UNESCO, installé dans la zone Générations Climat à Paris-Le Bourget, France.

La Journée Eau et Climat à la COP21 a rassemblé des représentants de la Famille UNESCO pour l’eau provenant du Programme hydrologique international (PHI), du Programme mondial pour l'évaluation des ressources en eau (WWAP), de l’ l'Institut UNESCO-IHE pour l'éducation relative à l'eau, ainsi que des centres et chaires liés à l’eau, afin de discuter des enjeux et solutions pour préserver les ressources en eau face au changement climatique. Au cours des huit sessions du Pavillon UNESCO, des thèmes spécifiques liés à l’eau dans le contexte du changement climatique ont été présentés : les eaux sous-terraines, l’eau pour les écoles, des outils statistiques et des méthodologies pour traiter les données collectées, la qualité de l’eau, la gouvernance transfrontalière de la ressource, ainsi que le renforcement des capacités et la coopération.

Un panel d’intervenants de haut niveau, incluant la participation de Mr. Sirodjidin Mukhridinovich Aslov, Ministre des Affaires étrangères du Tadjikistan, a présenté le livre-anniversaire « L’Eau, les Peuples et la Coopération : 50 ans de Programmes sur l’Eau pour le Développement durable à l’UNESCO » publié en anglais, en français et en espagnol. Les intervenants comme les contributeurs de l’ouvrage ont exposé la coopération avec le PHI, en mettant l’accent sur les réussites passées du PHI, ses activités actuelles ainsi que sa vision pour le futur. Le Gouvernement du Mexique a apporté son soutien fondamental pour la réalisation de cet évènement jubilaire.

Cette journée a été marquée par le lancement d’autres ressources liées à l’eau lors des sessions qui ont suivi, dont la publication WWAP  « Gouvernance transfrontalière de l'eau et adaptation aux changements climatiques : le droit international, orientations politiques et meilleure application pratique »  qui souligne le rôle central de la gouvernance de l’eau. Lors de la session sur les outils statistiques et les méthodologies pour traiter les données collectées, le Service de surveillance mondial des glaciers (WGMS) et le PHI ont présenté l’application pour mobiles WGMS Glacier App offrant un accès en temps réel aux informations sur l’état des glaciers autour du monde, en coopération avec les centres UNESCO de catégorie 2 tels qu’ICHARM et CAZALAC.

La journée autour de l’eau et du climat a permis à la famille UNESCO pour l’eau de partager ses différents projets visant à répondre aux impacts du changement climatiques sur l’eau. L’UNESCO-IHE a présenté des exemples de ses activités de développement des capacités pour améliorer la préparation aux catastrophes naturelles dans le bassin du Mékong et en Afrique. Le PHI a, lui, organisé ses sessions sur la dégradation de la qualité de l’eau comme résultante du changement climatique et sur le rôle des eaux sous-terraines pour répondre aux besoins croissants d’eau potable, pour les activités agricoles et industrielles et pour la préservation des écosystèmes.

Monsieur Emanuel Antero Garcia da Veiga, Ministre du Développement territorial, du Logement et de l’Aménagement urbain du Cap Vert, accompagné de l’actrice brésilienne Madame Cléo Pires ont participé à la session du PHI dédiée à l’importance de l’éducation relative à l’eau. Monsieur Breno Carone, Président du Consortium Inter-municipal du bassin du fleuve Paraopeba (CIBAPAR) a remis à Madame Blanca Jiménez-Cisneros, Secrétaire du PHI, la médaille des « Eaux de Paraopeba » pour son travail en faveur de la durabilité et la préservation des ressources en eau.

L’impact du changement climatique sur le cycle hydrologique de la terre se fait de plus en plus ressentir dans de nombreuses régions du monde, et se manifeste par une augmentation de la fréquence des inondations, sécheresses et autres catastrophes liées à l’eau ainsi que par des changements dans les tendances des précipitations à long terme. Pour favoriser l’évaluation et le suivi des changements liés aux ressources en eau, l’UNESCO soutient le travail des réseaux scientifiques. L’Organisation a permis de faire naître la prise de conscience des décideurs politiques aux niveaux national, régional et international sur les prédictions et les risques liés à ces changements. La journée Eau et Climat au pavillon UNESCO est l’une des activités par lesquelles l’Organisation participe à la COP21 en collaboration étroite avec les autorités françaises qui accueillent et président cette conférenceavec l’ensemble du système des Nations Unies.

Liens :