La Charte internationale d’éducation physique révisée pour garantir un meilleur accès à l’activité physique

Les Etats membres de l’UNESCO ont adopté la version révisée de la Charte Internationale de l’éducation physique, de l’activité physique et du sport, reconnaissant l’importance du sport pour le développement et la paix, pendant la 38e session de la Conférence générale de l’UNESCO, qui s’est déroulée au siège de l’Organisation du 3 au 18 novembre.

« L’adoption de la Charte révisée marque un mouvement des mots vers l’action, de l’intention politique vers la mise en oeuvre. Elle donne le ton du nouveau débat international sur les politiques sportives, qui devra mettre l’accent sur l’échange des bonnes pratiques, l’éducation et les programmes de formation, le renforcement des capacités et la promotion. Il s’agit aussi d’une reconnaissance du rôle que joue l’éducation physique en tant que levier pour promouvoir l’égalité des genres, l’inclusion sociale, la non-discrimination et le dialogue continu au sein de nos sociétés », a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova. 

Inspirée de l’esprit universel de la Charte originale adoptée en 1978, la Charte révisée, qui tient compte des évolutions significatives des dernières 37 années dans le domaine du sport, souligne les bénéfices de l’activité physique pour la santé, l’inclusion des personnes en situation d’handicap, la protection des enfants, le rôle du sport pour le développement et la paix, et le besoin de protéger l’intégrité du sport face au dopage, à la violence, à la manipulation et la corruption. 

La Charte originale, amendée en 1991, a été le premier document fondé sur les droits de l’homme à déclarer que « la pratique de l’éducation et du sport est un droit fondamental pour tous. »

L’adoption de ce document renouvelle l’engagement de la communauté internationale en faveur de la promotion du sport comme catalyseur de paix et développement, et du renforcement pour l’éducation physique de qualité. Cette version mise à jour de la Charte fournit un cadre pour orienter la protection de l’intégration du sport et pour soutenir des politiques plus larges en faveur du sport amateur.

La révision de la Charte a impliqué divers experts et professionnels gouvernementaux,  organisations sportives, le milieu académique et les ONG. Cette version modernisée contient les contributions du Comité intergouvernemental pour l’éducation physique et le sport (CIGEPS) et de son Comité Consultatif Permanent (CCP), mais aussi du Conseil exécutif de l’UNESCO. Il s’agit d’un suivi de la Déclaration de Berlin, adoptée par 600 participants de 121 pays, à l’issue de la 5e Conférence internationale des ministres et hauts fonctionnaires responsables de l’éducation physique et du sport (MINEPS V).

Plus d’information sur la version révisée de la Charte Internationale de l’Education Physique, de l’Activité Physique et du Sport sur fr.unesco.org/sportcharter