Comment l’usage récréatif des ordinateurs influence-t-il les résultats scolaires ?

21b62eba4f.jpg

© UNESCO

Une étude sur les effets des TIC sur l’apprentissage en Amérique latine révèle que l’usage récréatif des ordinateurs peut avoir un impact négatif sur les performances scolaires.

Les conclusions sont issues d’une édition de TERCE (Troisième étude régionale comparative et explicative) Insight, une étude publiée par l’OREALC / Bureau de l’UNESCO à Santiago sur des thèmes liés à l’éducation. Cette étude vise à fournir une analyse sur une question spécifique faisant partie des conclusions de la TERCE, afin d’orienter la prise de décisions en matière de politiques éducatives dans la région.

La TERCE est une vaste étude sur les résultats d’apprentissage mise en œuvre en 2013 dans 15 pays : Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Équateur, Guatemala, Honduras, Mexique, Nicaragua, Panama, Paraguay, Pérou, République dominicaine, Uruguay et État mexicain du Nuevo León (Mexique).

Dans le cadre de l’agenda Éducation 2030, l’UNESCO reconnaît l’importance des TIC pour l’inclusion scolaire et la promotion de possibilités d’apprentissage de qualité tout au long de la vie.

La disponibilité des ordinateurs est très variable dans la région

En Amérique latine, la disponibilité des ressources informatiques varie selon les ressources et les infrastructures nationales. Des données de l’Institut de statistique de l’UNESCO (2012) montrent par exemple qu’en République dominicaine, on compte un seul ordinateur pour près de 122 élèves du primaire tandis qu’en Uruguay, la politique nationale permet à chaque enfant de posséder son propre ordinateur.

L’étude TERCE Insight compare les différentes façons dont les ordinateurs sont utilisés à la maison, en classe et à l’école en général dans les 15 pays.

Il en ressort que ce n’est pas la simple présence de l’ordinateur mais plutôt le type, la fréquence et le lieu d’utilisation qui déterminent le lien négatif ou positif avec les résultats scolaires. L’impact négatif est également plus marqué dans le domaine des sciences naturelles que de la lecture.

L’étude recommande, entre autres, que les enseignants et les familles puissent avoir accès à un enseignement et à une formation de base sur l’utilisation adéquate des technologies numériques, et que les bonnes pratiques éducatives en matière de TIC soient encouragées.

La participation des parents, clé dans l’utilisation des TIC

Pour Atilio Pizarro, coordonnateur général du Laboratoire latino-américain pour l’évaluation de la qualité de l’éducation (LLECE), « il est important d’aider les parents à maîtriser l’utilisation des technologies numériques afin d’accompagner au mieux les élèves. L’implication des parents dans les processus éducatifs a une influence positive sur les résultats scolaires. Il est donc recommandé que les systèmes éducatifs élaborent des stratégies pour encourager un partenariat positif entre la maison et l’école ».

L’UNESCO considère que les TIC peuvent contribuer à offrir un accès universel à l’éducation,  à l’équité dans l’éducation, à fournir un enseignement et un apprentissage de qualité, au développement professionnel des enseignants ainsi qu’à améliorer la gestion de l’éducation, sa gouvernance et son administration à condition que les politiques, les technologies et les capacités adéquates soient mises en place.

Par le biais de ses bureaux et instituts nationaux et régionaux et en collaboration avec ses partenaires, l’Organisation développe des ressources afin d’aider les pays à élaborer des politiques éducatives efficaces dans le domaine des TIC.

Liens

TERCE in Sight, n°2, Janvier 2016

Les TIC dans l'éducation