Concertation sous-régionale sur le programme « Jeunesse et culture de la paix en Afrique centrale »

17 Mai 2016

Dans le cadre de la sensibilisation de ses partenaires sur les nouveaux défis de la région Afrique centrale, le Bureau régional de l’UNESCO pour l’Afrique centrale a organisé, du 20 au 22 avril 2016, une rencontre d’échanges et de réflexion participative sur « Contributions de l’UNESCO et de ses partenaires aux efforts des Etats  de la CEEAC pour l’implication des jeunes dans la consolidation de la paix et la réalisation des Objectifs de Développement Durable en vue d’une émergence durable en Afrique Centrale ».

Les différents débats de ces assises se sont focalisés sur les principaux thèmes ci-après : la paix et le changement climatique et la protection des écosystèmes en rapport avec les axes stratégies de la Priorité Afrique de l’UNESCO et de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine. La jeunesse africaine a été placée au centre des discussions comme acteur principal du changement de la situation.

Sur les dix (10) pays que compte la sous-région Afrique centrale, seul la Guinée équatoriale n’a pas été représentée à cette occasion. Les délégations étaient composées des Commissions nationales pour l’UNESCO, des délégués ministériels (Economie forestière, Environnement, Culture et Arts, etc), des Chaires UNESCO et Centres de Catégorie 2 de l’UNESCO, des Clubs et Ecoles Associées de l’UNESCO et des mouvements des jeunes.

Outre les Etats membres, cette rencontre a connu également la participation des représentants de la Communauté Economiques des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), du Bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale (UNOCA), du Fond des Nations Unies pour la population (FNUAP), du Réseau Panafricain des Jeunes pour la Culture de la Paix (PAYNCOP), ainsi que des Bureaux de l’UNESCO de Brazzaville, Kinshasa, Libreville et Yaoundé.

Les travaux de la 3e journée de cette rencontre se sont focalisés sur le programme sous-régional « Jeunesse et culture de la paix en Afrique centrale » qui vise à renforcer les capacités de la jeunesse, en tant qu’acteur principal, pour la prévention des violences et la résolution des conflits par des voies pacifiques, en vue de la construction des sociétés plus inclusives, justes, harmonieuses et démocratiques.

Après la présentation en plénière de la situation de la jeunesse africaine par M. Stephane NZE NGUEMA, Président du Réseau Panafricain des jeunes pour la paix et la présentation de la note conceptuelle du programme « Jeunesse et culture de la paix en Afrique centrale » par M. Franck Carel NKAYA, UNESCO Brazzaville, les participants ont été répartis en groupes de travail thématiques.


Vue partielle des participants en plénière
© UNESCO

Facilités par l’équipe « Initiative Prospective » de l’UNESCO Paris qui a fait une communication sur l’approche prospective et participative, les travaux se sont déroulés sous forme d’ateliers, selon les quatre (4) axes : (i) Education à la citoyenneté mondiale, au développement durable et à la culture de la paix en milieu formel et non-formel ; (ii) Autonomisation des jeunes et développement de compétences en leadership et capacités de gestion des mouvements de jeu nesse de la région ; (iii) Développement de compétences des jeunes pour la création d’activités génératrices de revenus, particulièrement dans les métiers des industries culturelles et créatives, et du développement durable ; (iv) Campagne médiatique de promotion de la culture de la paix et mobilisation de partenaires.

Au cours de ces travaux, les participants ont identifié les axes prioritaires et les actions majeures à mener, en rapport avec les défis de la sous-région qui concernent les jeunes, notamment : l’instrumentalisation de la jeunesse dans les conflits, l’intolérance, la recrudescence des anti-valeurs (morales, civiques, citoyennes), le chômage, la déscolarisation, l’expansion du terrorisme entrainant l’augmentation des risques de radicalisation religieuse et id éologique des jeunes, etc.

A la suite de la restitution en plénière des travaux d’ateliers, tous les pays et le  partenaires techniques et financiers participants à la rencontre se sont engagés à soutenir la mise en œuvre du programme « Jeunesse et culture de la paix en Afrique centrale ».

Les travaux de la rencontre de Yaoundé ont été sanctionnés par la lecture du Communiqué final, en présence de Madame la Ministre de l’Education de base, Présidente de la Commission nationale camerounaise par l’UNESCO qui a encouragé l’UNESCO à pérenniser cette initiative.