Concours national d’architecture pour la reconstruction du monument Al Farouk : le jury annonce l’équipe lauréate

maquette_audex.jpg

Projet du bureau AUDEX, laureat du concours national d’architecture pour la reconstruction du monument Al Farouk
© AUDEX
30 Octobre 2015

Bamako 30 octobre 2015 : Véritable symbole dans l’imaginaire et de résilience des habitants de Tombouctou, Al Farouk a une grande valeur sociologique et urbaine. Dans l’objectif de réhabiliter le patrimoine culturel endommagé de Tombouctou, un concours national d’architecture pour la reconstruction du monument Al Farouk et le réaménagement de la place de l’Indépendance a été lancé en juin 2015. Le 20 septembre 2015, le jury du concours, réuni au musée national de Bamako, a choisi comme lauréat le projet proposé par le bureau d’architecture AUDEX.

Le monument Al Farouk a été détruit d’abord manuellement en avril 2012 et à coups de bulldozers en octobre 2012 par les groupes armés lors de l’occupation de Tombouctou, la cité des 333 saints, qui a duré d’avril 2012 à janvier 2013. Dans le cadre de son programme de réhabilitation du patrimoine culturel et de sauvegarde des manuscrits anciens du Mali, financé par l’Union européenne et la Suisse, l’UNESCO, en partenariat avec le ministère de la Culture, l’Artisanat et le Tourisme et l’Ordre des Architectes du Mali a organisé un concours national d’Architecture pour reconstruire ce monument et réaménager la place où celui-ci se trouvait.

Sous la présidence de l’architecte Baba Alpha Ismail Cissé, ancien président de l’Ordre des Architectes du Mali, le  jury était composé de personnalités du monde de la culture  à savoir, Chirfi Moulaye Haidara, historien et rapporteur du jury, Alpha Diop, architecte, président de l’ICOMOS Mali, Amadou Maiga, architecte, Ali Ould Sidi, conseiller technique, ministère de la culture, El Boukhari Ben Essayouti, chef de la mission culturelle de Tombouctou, et Abdoulaye Konaté, peintre et sculpteur, directeur du conservatoire des arts et métiers multimédia. Il avait la lourde tâche d’examiner  les propositions, la pertinence des réponses architecturales, la prise en compte des questions patrimoniales, la pertinence des solutions techniques, et la faisabilité financière. Le concours exigeait que les équipes postulantes  soient pluridisciplinaires avec des architectes, artistes, plasticiens. Il s’est déroulé en deux phases ; la première  a permis de sélectionner sept équipes, le 18 juillet 2015, et la seconde consistait à examiner de manière approfondie les propositions architecturales de ces équipes, elle s’est déroulée du 17 au 20 septembre.

Dans son introduction d’annonce des résultats, M. Baba Alpha Ismail Cissé, le Président du jury, a reconnu qu’« Il a été difficile pour le jury de sélectionner un lauréat car tous les candidats ont fait des propositions créatives et de qualité ». M. Lazare Eloundou, chef du bureau de l’UNESCO à Bamako, quant à lui s’est engagé à  faire connaître les projets primés, afin d’encourager les architectes maliens à s’impliquer sur les questions du patrimoine. « Les réponses architecturales qui ont été proposées méritent qu’elles soient montrées à Bamako et à Tombouctou, afin que le public en prenne connaissance ».

Le bureau d’architecture AUDEX, lauréat du concours, a proposé un projet architectural dont la démarche a été appréciée par le jury, qui l’a jugé respectueux des traditions sociologiques et intégré dans l’ensemble urbain et historique de la ville de Tombouctou. Ce projet dont la maîtrise d’ouvrage est assurée par le Ministère de la culture, de l’artisanat et du tourisme, sera réalisé dès janvier 2016, grâce à l’appui financier de l’Union européenne à l’UNESCO, dans le cadre du programme de réhabilitation du patrimoine culturel et de sauvegarde des manuscrits anciens du Mali. Le Jury a également récompensé trois autres bureaux d’architecture :  CEAU-N’BO (deuxième prix),   ASTRAL (troisième prix), et ASA-SARL AH CONCEPT (quatrième prix)