La Conférence générale de l’UNESCO sous le signe des Objectifs de 2030

La 38e session de la Conférence générale de l’UNESCO s’est ouverte aujourd’hui et se tiendra jusqu’au 18 novembre. La réunion bisannuelle a pour objectif d’établir la feuille de route pour l’Organisation en examinant les projets de programmes et de politique visant à atteindre d’ici 2030 les Objectifs de développement durable (ODD), adoptés à New York en septembre dernier.

Au cours de cette session, l’UNESCO accueillera un nombre inédit de chefs d’Etat et de gouvernement venus célébrer le 70e anniversaire de l’Organisation lors du Forum des dirigeants.

La Conférence générale de l’UNESCO, qui réunit les 195 Etats membres, a été marquée par l’admission de Montserrat comme 10e Membre associé de l’UNESCO ainsi que par la visite de Haakon, le Prince de Norvège, qui a rappelé que le rôle et le mandat de l’UNESCO sont aussi importants aujourd’hui qu’ils l’étaient il y a 70 ans.

« Aujourd’hui, le monde est confronté à la plus grave crise de réfugiés depuis la Seconde guerre mondiale. Soixante millions de personnes fuient la guerre et le conflit, nous avons une responsabilité commune d’agir », a déclaré le Prince. « Aujourd’hui, comme il y a 70 ans, l’UNESCO est un lieu tout indiqué pour unir et renforcer nos efforts », a déclaré le Prince.

Le Président sortant de la Conférence générale, Hao Ping, Vice-ministre chinois de l’éducation, a réitéré l’engagement de l’UNESCO à atteindre les nouveaux Objectifs de développement durable. Il a évoqué « Le rôle irremplaçable de l’UNESCO dans la construction du dialogue et de la paix […] Le dialogue sur un pied d’égalité entre tous les pays et les civilisations est plus important que jamais », a-t-il déclaré, dans la mesure où « le monde actuel traverse une période de changement et de réorganisation ».

Mohamed Sameh Amr, Président du Conseil exécutif de l’UNESCO et Ambassadeur et Délégué permanent de l’Egypte auprès de l’Organisation, a fait écho à cet engagement en faveur des ODD et évoqué « les profondes transformations non seulement dans le domaine social mais dans tous les domaines des activités et du mandat de l’Organisation ». A propos du rôle de l’UNESCO dans le domaine de l’éducation, de la science, de la culture et de la communication, le Président a mis l’accent sur l’importance du travail de l’UNESCO dans la lutte contre l’extrémisme « que nous devons traiter à la racine, notamment à travers l’éducation ».

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a proclamé un engagement renouvelé aux principes fondateurs de l’institution, 70 ans après sa création.  « L’UNESCO est née du principe que la paix et le développement, pour être durables, doivent s’ancrer profondément dans les cœurs et dans l’esprit des peuples. Cette conviction n’a pas changé et reste notre boussole, dans les mutations du monde actuel ».

Les représentants des Etats membres ont achevé leurs travaux en séance plénière par l’élection de Stanley Mutumba Simataa, vice-ministre de l’information et de la communication de Namibie, pour présider la 38e session de la Conférence générale de l’UNESCO.

« Dans les périodes sombres, l’UNESCO est sollicitée pour apporter une vision et un espoir aux peuples du monde à travers l’éducation, notamment l’éducation à la paix, la tolérance et la démocratie et aux droits de l’homme ; à travers les sciences, notamment grâce à la diffusion des connaissances scientifiques qui permettent d’améliorer les réponses aux changements climatiques sans précédent qui sont à l’œuvre aujourd’hui ; à travers la culture en jetant des ponts entre les différentes cultures, en préservant et en promouvant le patrimoine culturel et la créativité et à travers la communication et l’information, grâce à la libre circulation de l’information et des idées », a déclaré le Président Simataa dans son premier discours devant la Conférence générale. « Il ne fait aucun doute que l’UNESCO demeure une lueur d’espoir dans un monde marqué par l’intolérance et le désespoir ».

                                                   ****

Les journalistes souhaitant couvrir la Conférence générale doivent s’enregistrer en ligne ici.

Une série d’événements parallèles est prévue pendant la Conférence générale ainsi qu’un journal en ligne.