Conférence internationale à l’UNESCO sur le DarkNet, le côté obscur du Net

12 Septembre 2017

Comment faire face aux défis que pose le DarkNet, ce cybermonde parallèle utilisé souvent à des fins criminelles ? La question sera au cœur d’une réunion d’experts organisée le 14 septembre au siège de l’UNESCO (salle IV, de 10h à 13h). L’enjeu : tenter d’appréhender un phénomène complexe, mouvant et mal connu.

Intitulée « DarkNet : les nouveaux défis sociétaux, juridiques, technologiques et éthiques », cette réunion abordera des thèmes tels que les dangers de cet Internet souterrain auquel on accède anonymement grâce à des logiciels spéciaux, les stratégies à adopter pour éviter les dérives de ce système qui peut servir de plateforme aux extrémistes violents, ou encore les caractéristiques juridiques et techniques de cet Internet parallèle.

Parmi les intervenants figurent notamment Chafica Haddad, Présidente du Conseil intergouvernemental du programme Information pour tous de l’UNESCO ; Nacira Guerroudji-Salvan, Fondatrice du Cercle des femmes dans la cyber-sécurité ; Dan Shefet, juriste et président de l’Association pour la responsabilité et la démocratie sur Internet [Association for Accountability and Internet Democracy] ;Nicolas Arpagian, Directeur scientifique du Cycle "Sécurité Numérique" à l'Institut National des Hautes Études de la Sécurité et de la Justice (INHESJ); Tony Day, Développeur logiciel Senior au CENTRIC (Centre d’excellence en recherche sur le terrorisme, la résilience, les renseignements et le crime organisé) ou encore Jonas Seider, Officier de renseignement criminel au Centre de la cybercriminalité d’INTERPOL.

Cette réunion s’inscrit dans une série de conférences internationales organisées par le Programme intergouvernemental Information pour tous de l’UNESCO pour tenter de lutter contre la radicalisation sur Internet et la violence dans le cyberespace. La première de ces conférences, « Les jeunes et l’Internet : combattre la radicalisation et l’extrémisme », a eu lieu à Paris en juin 2015. Elle a été suivie par : « Internet et la radicalisation des jeunes : prévenir, agir et vivre ensemble » (Québec, Canada, novembre 2016) et « Les jeunes et les technologies de l’information et de la communication : prévenir l’extrémisme violent dans le cyberespace » (Beyrouth, Liban, mai 2017).

***

Voir le programme

 

Les journalistes souhaitant couvrir cet événement sont priés de s’accréditer.

Contact : Djibril Kébé, Service de presse de l’UNESCO, +33 (0) 1 45 68 17 41, d.kebe@unesco.org