Conférence « Quand les Médias créent la Paix »: priorité à la formation, le professionnalisme et l’accompagnement des journalistes

28 Janvier 2016

La Conférence de haut niveau « Quand les médias créent la paix » s’est ouverte le 25 janvier à Libreville, en présence du Président de la République des membres du gouvernement, des représentants de l’UNITAR, de l’UNESCO, de l’UNOCA, de l’OIF, et des professionnels des médias.

Libreville, le 25 Janvier 2016- la conférence de haut niveau organisée par l’UNITAR et le Ministère de la Communication sur le thème « Quand les médias créent la paix : une exploration des rôles et responsabilités des médias dans les processus de consolidation de la paix », s’est ouverte le lundi 25 Janvier 2016 à Libreville.

Cette conférence vise, entre autres, à analyser la contribution des médias et réseaux sociaux dans la construction des défenses de paix dans l’esprit des hommes et des femmes.

La cérémonie d’ouverture a connu l’intervention du Chef de l’Etat qui a rappelé être profondément attaché à l’exercice des libertés et principalement à la liberté de la presse. Le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations-Unies, M. Abdoulaye Bathily a, quant à lui, insisté sur le rôle des médias dans les processus électoraux, la lutte contre le terrorisme, le braconnage, etc.

Le Représentant de l’UNESCO, M. Vincenzo Fazzino, est revenu sur l’importance des concepts « Médias » et « Paix » pour l’organisation et a mis l’accent sur plusieurs facteurs qui impactent la capacité des médias à créer la paix. Il a ainsi cité par exemple : « la qualité des instruments de régulation et l’effectivité de leur application; le niveau de pluralisme, d’indépendance et le mode de fonctionnement des médias, ainsi que la capacité de la population à accéder librement et faire une lecture critique du contenu des médias ».

Intervenant pour le compte de l’UNITAR, M. Marco Antonio Suazo a rappelé le rôle de la paix dans le développement économique de nos Etats en affirmant que « la paix doit être durable et transformatrice pour nos sociétés afin que nos enfants et les générations futures bénéficient de ses bienfaits qui se déclinent en développement économique, prospérité, inclusion sociale, participation et plein respect des droits de l’Homme».

Les travaux de la conférence, qui ont duré deux jours, se sont focalisés sur plusieurs thématiques dont « Le rôle des medias dans la gouvernance des Etats : expérience gabonaise et expérience rwandaise les problématiques liées à la l’émergence de nouveaux faisceaux d’information : les réseaux sociaux en général et « le traitement de l’information en général en période électorale ».

A la fin des travaux, la conférence a formulé plusieurs recommandations qui évoquent 3 axes prioritaires : La formation des journalistes et la facilitation de l’accès à l’information par les pouvoirs publics, la mise en place d’une plateforme professionnelle par les journalistes gabonais et l’appui technique et financier aux initiatives des journalistes et institutions nationales par les partenaires internationaux.

Dans son propos de clôture, le Ministre de la communication et Porte-parole du Gouvernement du Gabon, M. Alain-Claude Bilie-By-Nze, a rassuré les participants de l’engagement du gouvernement à s’approprier les recommandations issues de la conférence.