Une conférence sur la sécurité des journalistes réunit des responsables de médias et des Etats membres de l’UNESCO

L’UNESCO organise le 5 février au siège de l’Organisation une réunion inédite entre des responsables de médias issus de toutes les régions du monde et des représentants des Etats membres. L’objectif de cette conférence est d’envisager des moyens concrets d’améliorer la sécurité des journalistes et de lutter contre l’impunité des crimes visant des professionnels des médias.

La conférence abordera les questions de sécurité dans l’optique de faire reculer le nombre de victimes que compte cette profession. Ils échangeront des bonnes pratiques sur une large série de thèmes tels que les protocoles de sécurité dans les rédactions ; la formation pour améliorer la sécurité physique, psychologique, et numérique ; les mesures de protection pour les reporters se trouvant dans des zones dangereuses ainsi que les partenariats avec les médias locaux et internationaux.

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova ; le Président de la Fédération internationale des journalistes, Jim Boumelha et le Vice-président du Forum mondial des éditeurs, Erik Bjerager, ouvriront cette conférence intitulée Les médias se mobilisent pour la sécurité des journalistes qui s’intéressera aussi au sort des journalistes citoyens et indépendants qui sont particulièrement vulnérables compte-tenu de l’absence de structure pour les soutenir (voir programme).

Près de 200 représentants de médias (propriétaires, dirigeants ou journalistes) issus de médias publics, privés et communautaires, allant des médias de premier plan aux journaux, télés et radios locaux, prendront part à la conférence qui s’articulera autour de trois sessions de haut-niveau et de plusieurs tables rondes. La variété des médias représentés, en termes d’origine géographique, de taille et de type de menace rencontré, est sans équivalant et devrait permettre d’attirer l’attentions sur ce sujet et d’améliorer la capacité à faire face à une série de dangers auxquels sont confrontés les médias dans le monde.

Les deux premières sessions de haut-niveau (Salle X) s’intéresseront à la sécurité des journalistes. Elles réuniront des médias et des Etats membres pour examiner les défis relatifs à la sécurité auxquels sont confrontés les journalistes dans le monde et les moyens d’y faire face. Guy Berger, Directeur de la section de l’UNESCO pour la liberté d’expression et le développement des médias modérera la première session. Les débats de la deuxième session seront animés par Christiane Amampour, Ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO pour la liberté d’expression et la sécurité des journalistes, correspondante internationale en chef pour CNN.

La troisième session de haut-niveau (Salle X), Mettre fin ensemble à l’impunité, modérée par l’animatrice de la BBC Zeinab Badawi, portera sur les différentes manières d’améliorer le dialogue entre l’industrie des médias et les Etats membres et d’attirer l’attention sur la question de l’impunité. Actuellement neuf crimes contre des travailleurs des médias sur dix restent impunis.

L’une des tables rondes portera sur la sécurité des journalistes indépendants et des personnes actives sur les réseaux sociaux. Une autre s’intéressera aux bonnes pratiques des rédactions, qui prévoient le partage de l’information sur les programmes et protocoles de sécurité, ainsi qu’aux innovations récentes dans ce secteur comme les applications dédiées, les ressources sur la sécurité en ligne et le cryptage de données.

La table ronde sur la sécurité des médias communautaires et locaux réunira des participants venus d’Afrique, des Etats arabes, d’Asie et d’Amérique latine. Ils envisageront les différents moyens de favoriser le dialogue entre les représentants des radios communautaires et les Etats membres pour améliorer la sécurité. C’est un point particulièrement important dans la mesure où 95% des journalistes tués au cours des dix dernières années étaient des journalistes ou des correspondants locaux.

La conférence sera suivie par une réunion organisée par l'Association mondiale des journaux et des éditeurs des médias d’information (WAN-IFRA), la Fédération internationale des journalistes (FIJ), la Fondation internationale des femmes dans les médias (IWMF) et d’autres représentants de médias pour proposer des actions destinées à renforcer la sécurité des journalistes et mettre fin à l’impunité dans le monde.

Albana Shala, Présidente du Programme international de l’UNESCO pour le développement de la communication (PIDC) et Larry Kilman, Secrétaire général, Association mondiale des journaux et des éditeurs de médias d’information (WAN-IFRA) interviendront au cours de la session finale de la conférence (16h30-17h45) qui sera close par Getachew Engida, Directeur général adjoint de l’UNESCO.

L’événement est organisé par l’UNESCO en partenariat avec l'Association mondiale des journaux et des éditeurs des médias d’information (WAN-IFRA), la Fédération internationale des journalistes (FIJ), l'Union européenne de Radio-Télévision (UER), l'Institut international de la presse (IPI) et la Fondation internationale des femmes dans les médias (IWMF) et l'Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC). L'Australie, l'Autriche, la Finlande, la Lettonie, les Pays-Bas et la Suède apportent leur soutien financier à l'événement ainsi que l'Open Society Foundation (OSF) et Al Jazeera.

L’UNESCO soutient et met en œuvre des mesures afin d’améliorer la sécurité des journalistes et mettre fin à l’impunité des crimes commis contre les travailleurs des médias. La Directrice générale, Irina Bokova, publie des communiqués de presse pour condamner le meurtre de journalistes et de travailleurs des médias. Tous les deux ans, l’UNESCO publie un rapport dressant le bilan des réponses des gouvernements aux demandes d’information de l’Organisation concernant les actions prises pour poursuivre les auteurs de ces crimes. 

Par ailleurs, l’UNESCO coordonne les activités relatives au Plan d’action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité adoptée en 2012. En avril dernier, le Conseil exécutif de l’UNESCO a demandé que l’Organisation réunisse une conférence internationale sur la sécurité des journalistes dans le cadre de son action sur la liberté d’expression et la liberté de la presse (voir décision du Conseil exécutif).

***

Contact médias : Roni Amelan, r.amelan(at)unesco.org, +33 (0) 1 45 68 16 50.

Accréditations : Laetitia Kaci, l.kaci(at)unesco.org, +33 (0) 1 45 68 17 72.